jeudi 22 juin 2017

"La dernière des Stanfield" de Marc Levy


Une lettre. Il aura suffi d'une lettre pour que le quotidien d'Eleanor-Rigby soit complètement chamboulé. Dans cette lettre anonyme, elle apprend que sa mère aurait un passé criminel. Qui lui envoie celle-ci ? Pourquoi ne doit-elle en parler à personne ? Et qu'est-ce que tout cela réserve ? Eleanor-Rigby n'hésite pas beaucoup avant de se lancer dans une quête de vérité. George-Harrison vit au Québec et reçoit la même missive, lui parlant de sa mère également. Les deux ne se connaissent pas, ne se sont jamais croisés, mais sans le savoir, ils ont rendez-vous tous les deux dans le même bar, dès l'instant où ils comprennent qu'ils sont à la recherche de la même chose, un véritable jeu de piste se met en place.

Chaque nouveau roman de Marc Levy est un événement, un livre attendu par ses très nombreux lecteurs. C'est un auteur que je lis depuis mon adolescence, donc chaque année, je suis au rendez-vous. Dès les premières informations, je guettais La dernière des Stanfield pour savoir ce que ce roman-ci allait nous réserver...

Il y a donc Eleanor-Rigby et George-Harrison, les noms prêtent à sourire avouons-le. Ils ne se connaissent pas, n'ont jamais entendu parler l'un de l'autre et pourtant un jour, ils se rencontrent dans un bar de pêcheur suite à cette lettre qu'ils ont chacun reçu concernant leur mère. Elles ont apparemment commis un acte criminel, elles étaient très proches semble-t-il, et quel est le lien qui semble unir Eleanor-Rigby et George-Harrison ? Un jeu de piste concernant leur mère respective, mais aussi leur histoire commence alors.

"Merde, Elby, comment as-tu pu passer à côté de ta propre mère ? Par pudeur, par peur, par lâcheté ou négligence ? Parce que tu ne te doutais pas une seconde que le temps pouvait s'arrêter brutalement ? Parce que tu réservais les confidences à plus tard ? Mais pour toi, plus tard, c'était hier."

Ce que j'aime avec Marc Levy, c'est qu'on ne sait jamais vraiment par avance dans quel genre d'histoire, il va nous mener. Ici, c'est une véritable saga familiale qui s'offre à nous. Ces lettres lancent une véritable quête de vérité, un vrai jeu de piste pour découvrir tout ce que le "corbeau" laisse sous-entendre. Entre passé et présent, les chapitres mêlent plusieurs générations, plusieurs histoires qui finiront par n'en former qu'une seule.

La dernière des Stanfield nous entraîne dans la France occupée en 1944, dans le Baltimore des années 80 avant de revenir à Londres et Montréal de nos jours. Une intrigue complexe se tisse au fil des pages, les personnages se multiplient et l'histoire gagne en intensité. C'est une vraie histoire familiale riche, dense qui se dévoile peu à peu. Le lecteur est entraîné dans une folle spirale où les secrets sont enfouis au plus profond et qui éclatent au grand jour sans qu'on soit réellement préparé. Prenez garde à ne pas perdre le fil entre chaque personnage, entre chaque époque, mais tout comme une toile d'araignée tout se tisse au fil des pages et nous sommes véritablement embarqués dans cette histoire sans s'en rendre compte.

Marc Levy avec son écriture intense, juste, rythmée réussi à entraîner une nouvelle fois le lecteur dans cette nouvelle histoire du début à la fin. Les événements s'enchaînent avec une pincée d'émotions et de sentiments, le lecteur se retrouve attendrie par ce jeu de piste pour découvrir la vérité sur ces mères qu'on pensait si bien connaître et tout comme Eleanor-Rigby et George-Harrison veut tout savoir. On retrouve des thèmes chers à l'auteur comme la famille, ou encore l'amitié. L'amitié qui est certes un thème récurrent dans ses romans, mais surtout qui a chaque fois offre une histoire particulière, une tournure que seules les histoires d'amitié peuvent prendre. C'est un point fort que j'aime beaucoup et que je remarque à chaque fois, c'est ce petit quelque chose qui me fait toujours sourire et me touche. Les personnages sont travaillés avec précision, rien n'est laissé au hasard, les lieux sont particulièrement bien décrits et nous les imaginons aisément, et tous les éléments de l'intrigue finissent par s'imbriquer pour un dénouement final qu'on apprécie à sa juste valeur.

La dernière des Stanfield offre vraiment une saga familiale à la hauteur de ce qu'on peut attendre de Marc Levy. Laissez-vous donc transporter par cette histoire qui réserve bon nombre de rebondissements et qui dévoilera des secrets qui semblaient si bien gardés et partez sans vous retourner en compagnie d'Eleanor-Rigby et George-Harrison dans ces 500 pages.

La dernière des Stanfield de Marc Levy est disponible aux Editions Robert Laffont / Versilio.

Merci aux Editions Robert Laffont et Versilio.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
famille
passé
secrets
quête
amitié.

Saint-Maur en poche c'est dans 2 jours !


Ce week-end, la commune de Saint-Maur des fossés, c'est THE place to be ! Amoureux de la lecture, booksaddict et j'en passe, c'est une occasion à ne pas louper parce que plus de 250 auteurs seront présents !

Saint-Maur en poche, entièrement gratuit, permettra de rencontrer donc les auteurs, d'échanger avec eux, de partager des rencontres privilégiées également et tout ça dans la joie et la bonne humeur !

Avec pour thème, cette année "Les monstres sacrés" on peut dire qu'il va en avoir du beau monde. Vous avez surement vu passer l'événement à de nombreuses reprises, vu passer les noms aussi de tous ceux qui seront là durant ce fameux week-end, mais vous y serez-vous ?

Pour rappel des auteurs présents, la liste se trouve par ici ! (Et oui ça fait rêver je vous l'accorde)

L'année dernière, je m'y suis rendue sur un coup de tête, se décider le samedi soir pour le dimanche, c'est vraiment du rapide, et cette année, j'y retourne ! Ça fait énormément de route pour une journée, mais c'est un tel événement que je ne tiens absolument pas à le manquer ! Et puis, je vous raconterais ça la semaine prochaine, mais j'ai des rencontres de prévus et des petits instants "vip" au programme, et bien entendu, je vais revenir avec un nombre de livres que je n'ose imaginer. Chut ça me rend impatiente...

Alors qui y sera ?

mardi 20 juin 2017

"Pas si simple" de Lucie Castel


À l'avant-veille de Noël, Scarlett et sa sœur Mélie se trouvent bloquées à l'aéroport à cause d'une grosse tempête de neige. Après un malentendu dans les toilettes, Scarlett fait la connaissance de William, un britannique cynique mais tellement charmant. Au fil des heures, ils font connaissance et patientent ensemble, la situation ne s'améliorant pas, William propose alors aux deux soeurs de passer le réveillon chez lui. Scarlett et Mélie ne s'attendent surement pas à passer un tel réveillon...

C'est un livre que j'avais reçu dans une de mes box "Dans ma bulle" et que j'ai sorti de ma PAL lorsque j'ai eu envie de lire une romance. J'avais lu beaucoup de belles choses sur ce fameux Pas si simple de Lucie Castel alors je me disais que c'était le roman idéal pour cette envie.

C'est en plein cœur de l’aéroport d’Heathrow paralysé par la neige que nous faisons donc la connaissance de ces trois personnages. Trois personnages que tout oppose et qui vont rapidement nous offrir des scènes cocasses et mordantes d'humour. Ils font donc de plus en plus connaissance au fil des heures et devant la gentillesse et le charme de William, on comprend qu'elles acceptent de passer le réveillon chez lui plutôt que dans un hall d'aéroport. Mais quand toute la famille de William débarque, les surprises n'ont pas finis de surprendre les deux soeurs qui se demandent bien dans quoi elles sont tombées.

Pas si simple est une véritable comédie romantique qui fait rire le lecteur bon nombre de fois. Tout oppose William, Scarlett et Mélie et ils doivent alors apprendre à conjuguer leur caractère ensemble, surtout entre William et Scarlett quand on ressent qu'une attirance naît entre eux. Tout n'est pas si simple forcément, entre les sentiments qui naissent peu à peu, un passé toujours bien ancré chez chacun d'eux et surtout une famille qui vient tout chambouler.

Lucie Castel réussit à allier humour et émotions tout au fil des pages. On s'attache à chaque personnage, et je dois avouer que pour moi, c'est Mélie qui a surtout attiré mon attention. Derrière cette idylle qui naît entre William et Scarlett, se cachent aussi les thèmes de la famille, du deuil ou encore de l'engagement, et avec finesse et délicatesse, l'auteure les aborde au fil des chapitres et de l'histoire de ses personnages. 

Pas si simple est une lecture agréable, douce et bourrée d'humour. On apprécie aussi bien l'humour cynique de William que celui de Scarlett, et de Mélie. Après, pour l'apprécier au mieux je conseillerais tout de même de le lire un bon soir d'hiver avec une tasse de chocolat chaud pour se plonger pleinement dans ce réveillon de Noël des plus particuliers... 

- Ma chérie, les grandes histoires — les seules qui valent la peine — prennent rarement des chemins faciles. C’est comme ça. Dieu les a inventées pour Se distraire.

Pas si simple de Lucie Castel est disponible aux Éditions Harlequin.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
rencontre
Noël
famille
surprises
amour.

La "Box dans ma bulle" #5


Et oui, il est temps pour moi de vous parler de la dernière box "Dans ma bulle" reçue ce mois de juin ! Comme depuis maintenant quelques mois, elle est arrivée dans ma boîte aux lettres dans sa jolie boite rose me réservant plein de jolies surprises et de nouvelles découvertes à faire, j'en suis toujours aussi fan sachez-le.

Pour ce mois de juin, les vacances approchant, le thème est donc voyages ! Un thème assez intrigant, me faisant me demander quels livres donc pourraient bien correspondre à celui-ci. Je n'avais aucune idée des romans qu'on allait pouvoir trouver.

Contenu de la box de juin :



La box réservait donc cette fois trois romans, et je ne connaissais qu'un seul titre : Ni mariée, ni enterrée tome 1 de Katy Colins, On n'est jeune que deux fois de Adena Halpern et Albert sur la banquette arrière de Homer Hickam. Côté goodies, un super bracelet qui sent l'air marin et un jeu de cartes postales qui reflètent l'été.

Je vous présente un peu plus les livres :

Ni mariée, ni enterrée tome 1 de Katy Colins : - Se faire plaquer à deux semaines de son mariage : fait.
- Se retrouver au chômage pour avoir préparé ledit mariage sur ses heures de travail : fait.
- Perdre toute dignité après avoir croisé le fiancé volage et la nouvelle femme de sa vie : fait.
Ce que Georgia n’a pas fait depuis longtemps, en revanche, c’est se demander ce dont elle a vraiment envie. Et, plus elle y pense, moins la sainte trinité « mariage-maison-maternité » la fait vibrer. Non, ce dont elle rêve depuis toujours, c’est de parcourir le monde. Apprendre une nouvelle langue au sommet du Kilimandjaro, s’ouvrir à la spiritualité auprès d’un moine bouddhiste, goûter des plats aux noms imprononçables… Alors, Georgia fait le grand saut : elle part. Six semaines en Thaïlande. Six semaines pour réaliser ses rêves et se recentrer sur l’essentiel : elle-même.
Sauf que, dans les voyages comme dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu – et notre Bridget Jones en sac à dos ne va pas tarder à s’en rendre compte… pour le meilleur et pour le pire.

-On n'est jeune que deux fois de Adena Halpern : Et si c’était à refaire ? 
En soufflant ses bougies d’anniversaire, Ellie, soixante-quinze ans, fait un vœu : retrouver pour un jour ses vingt-neuf ans et tout recommencer différemment. Hélas, tout le monde sait que ce genre de vœu n’a aucune chance de se réaliser.Le lendemain matin, devant son miroir, Ellie frôle la crise cardiaque : une beauté à couper le souffle lui fait face. Aucun doute possible : son vœu a été exaucé ! Dans le corps retrouvé de sa jeunesse, elle se sent prête pour une folle journée d’aventures et de plaisirs. Peu importe que sa famille se demande qui est cette étrangère qui occupe l’appartement de la bonne vieille Ellie et utilise ses cartes de crédit. Seule Lucy, sa petite-fille, a découvert le secret… 

Albert sur la banquette arrière de Homer Hickam : C'est l'histoire d'un couple où l'un aime et l'autre pas. C'est l'histoire de Homer, honnête mineur de Virginie, d'Elsie, sa jeune épouse aux rêves déçus, et d'Albert. Mais qui est donc Albert ?Un alligator. Un cadeau de mariage qu'Elsie a reçu du grand amour de sa vie quand elle s'est résignée à épouser Homer. Une petite bête facétieuse et un peu cruelle,  qui s'interpose sans cesse entre elle et son mari. Que fait Albert sur la banquette arrière ?On le ramène chez lui. Exaspéré par les tours féroces que lui joue l'alligator, Homer pose un ultimatum à Elsie : c'est Albert ou lui. Ainsi commence une expédition à trois vers la Floride, pour ramener Albert chez lui.  

Une super box ce mois-ci ! J'ai hâte de me plonger dans ces romans qui m'ont l'air totalement loufoque, et que je ne connaissais pour la plupart absolument pas. Ils feront partie certainement de mes lectures de vacances, si je ne cède pas avant à vrai dire. Et comme je suis de la vieille école qui envoie encore des cartes postales, elles me seront également très utiles. Une totale réussite que cette box de juin pour moi ! Et j'ai envie de dire, qu'en plus, à chaque nous en avons pour notre argent :)



Pour rappel la Box "Dans ma Bulle" est au tarif de 29€90, c'est sans engagement de votre part et qu'elle est envoyée tous les deux mois ! Le prochain rendez-vous est donc fixé en octobre, et oui il va falloir être un peu plus patiente cette fois-ci et je dois avouer que ça risque d'être un peu long avant la prochaine... 

Pour en savoir plus sur la Box "Dans ma Bulle" et vous abonnez, il suffit de cliquer ici !

lundi 19 juin 2017

"Tous en choeur" de Gill Hornby


La petite commune de Bradford va mal, entre un énorme supermarché qui veut s'implanter en périphérie de la ville et qui divise la communauté et la chorale locale qui n'a plus de chef suite à un accident et qui doit pourtant se présenter au championnat régional de chorale, rien ne va plus. Il va falloir trouver des solutions, et vite ! Bennett et Tracy vont alors rejoindre la chorale, chacun va alors se rendre compte que celle-ci leur permet de passer outre les secrets qu'ils gardent au fond d'eux. Chaque membre de la communauté de Bradford jouera finalement un rôle dans toute cette histoire, et une solidarité naîtra de liens qu'on n'imaginait pas...

Une couverture toute jaune et un auteur que je n'avais encore jamais lu, il n'en fallait pas plus pour que Tous en choeur de Gill Hornby attire mon attention et pour que je lise finalement ce roman.

Ce roman, c'est l'histoire d'une petite communauté, Bradford, qui a besoin d'un regain d'énergie pour faire face à deux complications, mais c'est aussi l'histoire d'une partie de sa population qui va trouver l'énergie d'aller de l'avant là où ils ne l'imaginaient pas forcément. Il y a donc parmi eux Bennett, l'ex-mari de Sue qui se retrouve à être le ténor de la chorale ou encore Tracy qui a élevé seule son fils et qui doit maintenant réussir à couper le cordon avec ce dernier. Mais il y a aussi Sue, l'ex-femme donc de Bennett, ou encore sa meilleure amie Annie qui ne comprend toujours pas pourquoi elle a quitté cet homme qui a tout pour lui. Et il y a tous les autres qui se croisent, qui font partie de la chorale ou qui interviennent dans la vie l'un de l'autre. Chacun va trouver un nouvel élan, va passer outre ses secrets ou ses rancœurs, et Bradford va alors tenter de renaître.

Dans Tous en chœur, nous faisons la connaissance de multiples personnages, et chacun trouve rapidement sa place dans l'histoire. Nous faisons autant de rencontres qu'eux, nous comprenons qu'ils ont tous leur propre vie, leurs propres secrets ou leurs propres espoirs qu'ils ne trouvent pas forcément là où ils sont. Et puis la chorale, d'une façon ou d'une autre arrive à point nommé, que ce soit désiré ou non.

Ce roman, c'est l'exemple de tout ce qui est possible de faire quand une communauté s'allie. C'est une vague qui se lève pour soutenir un projet et pour en contrer un autre, ce sont des personnes qui se croisaient sans se parler et qui désormais se côtoient régulièrement, et même deviennent amis, ou c'est encore un pas en avant pour beaucoup dans leur vie. Tous en chœur, c'est ce petit coup de pouce de la vie que chacun attend et qui chamboule un peu l'existence.

Gill Hornby avec son écriture aussi charmante que mordante, avec une ironie parfois acérée, offre un roman réussi qui emmène le lecteur en plein cœur de Bradford. L'auteure livre plusieurs histoires à travers son livre, et laisse le lecteur accompagner les habitants de Bradford dans leur quotidien chacun leur tour. Avec Tous en chœur, nous passons un bon moment de lecture, nous rions plus d'une fois, nous fredonnons certains titres que nous rencontrons au fil des pages et nous sourions devant cette communauté qui s'unit pour vaincre.

N'hésitez pas à découvrir Tous en choeur de Gill Hornby ! Ce livre vous montrera que malgré les différences, le passé de chacun, la vie que chacun mène, une fois qu'une communauté décide de s'unir tout est mis de côté pour aller de l'avant ensemble et c'est cela la plus belle réussite.

Tous en chœur de Gill Hornby est disponible aux Éditions JC Lattès.

Merci aux Editions JC Lattès.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
communauté
aide
soutien
musique
chorale.

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.


Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Des coeurs lents de Tassadit Imache

Je suis en train de lire
un livre de la rentrée littéraire 

Je lirai ensuite
Tôt un matin de Virginie Bailly.

jeudi 15 juin 2017

"Une bonne intention" de Solène Bakowski


Depuis le décès de sa mère, Mati subit son quotidien plus qu'elle ne l'apprécie. Entre son père qui s'enfonce dans le deuil un peu plus chaque jour et sa grand-mère qui essaie de recoller les morceaux, mais qui montre bien qu'elle n'appréciait pas particulièrement sa belle-fille, la petit fille de onze ans doit réussir à se relever seule. Un soir, Mati ne rentre pas chez elle et reste introuvable. Tout le monde imagine le pire, les scénarios catastrophe envahissent les esprits, et pourtant tout partait d'une bonne et gentille attention...

Je vous avais parlé de Solène Bakowski il y a quelque temps, suite au premier roman que je lisais de cette auteure Un sac, vous pouvez d'ailleurs retrouver la chronique par ici. Et il y a quelque semaines Solène me proposait de lire son tout dernier-né, qui n'avait pas encore de nom définitif à l'époque, et j'ai donc plongé dans Une bonne intention sans être vraiment préparé à ce qui allait suivre...

Concernant l'histoire en elle-même, je n'en dirais pas plus. En plongeant dans Une bonne intention, il faut que vous en sachiez le moins possible, parce que ce livre ce n'est surement pas du tout ce à quoi vous vous attendez. Vous pouvez imaginer, vous faire votre propre idée à partir de ces quelques mots dits plus hauts, mais tout comme moi, vous serez happé au fil des pages par cette histoire presque détonante !

"Si le destin nous précède, l'existence n'est qu'un puzzle : aucune pièce n'est laissée au hasard, rien ne manque à l'illustration finale."

Mati est donc notre personnage principal, cette petite fille de onze ans qui en a déjà vécu des choses pour son jeune âge. Mati dont on va presque tenir la main tout au long de ce roman, dont on s'attache de suite et qui nous bouleverse avec cette maturité qu'elle a déjà. On croise aussi son père, devenu presque une loque suite au décès de sa femme, la grand-mère de Mati qu'on n'arrive pas vraiment à cerner, ou encore la maîtresse de Mati ou Rémi.

Comme pour Un sac j'ai adoré aimer et presque détester parfois certains personnages (allez, j'avoue que c'est quelque chose qui m'agace un peu à parce que je m'agace du coup, mais c'est aussi surtout quelque chose qui m'arrive rarement). Parfois même d'une page à l'autre, on se remet en question quant à notre attachement. Mati forcément, elle, elle est au-dessus de tous, je pense que je ne serais pas la seule à avoir envie de presque la sortir de ce livre pour lui offrir une "autre" vie. Rémi... alors Rémi, on se pose bon nombre de questions sur celui-ci quand il entre dans l'histoire, on doute, on se méfie, comme pour tout l'entourage de Mati finalement, et lorsque tout prend forme on en reste bouche bée et on a envie de les soutenir.

Rien n'est précipité dans Une bonne intention, tout se pose, on sent que tout est calculé dans le moindre détail. On pense avoir compris, avoir saisi où tout cela va nous mener, on imagine la suite et là tout bascule, on entre dans une "phase 2". Au fil des pages et des chapitres, l'histoire gagne en intensité, le lecteur est bousculé, se revoit mis en question, jusqu'à la toute fin, rien n'est joué. Plus d'une fois, j'ai été saisie par la tournure que prennent les événements, mes doutes n'ont cessé de croître et j'ai trouvé la fin... saisissante, il n'y a pas d'autre mot.

L'écriture de Solène Bakowski est toujours aussi vive, brute, intense, incisive ! Son écriture tient véritablement en haleine, les tournures de phrases, les phrases parfois un peu longues, mais justes, qui nous font presque retenir notre souffle. Certains usent de phrases longues qui sont rapidement ennuyeuses dans leur bouquin, là ce n'est pas le cas. On sent que même ça s'est maîtrisé, c'est calculé pour justement insuffler encore un peu de suspens dans la suite des événements. J'ai l'impression que tout colle parfaitement bien en fait dans cette histoire. Et surtout, Solène, pour chacun de ses personnages, va jusqu'au fond de leurs âmes. Nous avons l'impression qu'elle les sonde véritablement, que tout ce qui les définit est posé la devant nous et s'étale au fil des pages. Elle "exploite" ses personnages au maximum donnant au lecteur l'impression alors de presque les connaître mieux que lui-même.

"La haine est une araignée qui entoile tout et tout le monde, elle ne s'encombre pas de demi-mesure."

Vous l'avez sans doute déjà compris, Une bonne intention est à lire ! Ce roman va vous malmener tout au long de votre lecture, vous offrir une histoire que vous êtes loin d'imaginer et que vous aurez certainement un peu de mal à oublier. Laissez-vous tenter par Solène Bakowski, par sa maîtrise de la psychologie de ses personnages et de son intrigue et par son écriture qui vous rendra presque haletant. Ne passez vraiment pas à côté.

En attendant sa parution papier début 2018, Une bonne intention de Solène Bakowski est disponible dès aujourd'hui sur Amazon.

Encore un très grand merci à toi Solène pour ta confiance et cette lecture !.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
deuil
famille
enfance
psychologie
douleurs.