mardi 16 janvier 2018

"L'attrape-souci" de Catherine Faye


2001 Buenos Aires. Lucien, un jeune garçon de 11 ans, s'y trouve avec sa mère. Alors qu'ils se trouvent tous les deux dans une librairie, soudain sa mère disparaît. Commence alors pour le jeune garçon une véritable aventure pour la retrouver. Lucien, qui se fait désormais appeler Lucio, va sillonner la ville pour tenter de la retrouver, et va croiser la route de bon nombre de personnes qui n'hésiteront pas à le prendre sous son aile malgré sa clandestinité.

Un nouveau roman Mazarine comment résister ? Premier roman de Catherine Faye, L'attrape-souci avait tout pour que je m'intéresse à lui. Je me suis alors plongée avec plaisir dans ce titre pour partager quelques mois avec Lucio.

Lucien/Lucio est donc un jeune Français de retour dans le pays natal de sa mère. Ils ne sont que deux, mais rapidement le jeune garçon se retrouve seul. Il va tout tenter pour retrouver sa mère, quitte à prendre quelques risques tout en multipliant les rencontres. C'est toute la vie de Lucio qui se voit bouleverser.

L'attrape-souci, c'est l'histoire de Lucio, l'histoire d'un jeune garçon perdu, l'histoire de rencontres qui bouleversent une vie et l'histoire d'une quête éperdue. Lucio a l'innocence des enfants, il est persuadé que sa mère l'a perdu et n'imagine jamais qu'elle puisse l'avoir fait volontairement, il a une détermination à toute épreuve qui lui permet de ne jamais s'arrêter malgré les obstacles qui se dressent devant lui et il a aussi surtout cette capacité à se fier à certaines personnes qui vont lui permettre d'avancer.

À travers son histoire, nous rencontrons de multiples personnages qui ont toute une histoire bien particulière. Il y a ce cartonnier qui ramasse les détritus pour survivre et vit dans un bidonville qui n'hésite pas à le prendre sous son aile, il y a cette prostituée qui lui permet de passer quelques nuits chez elle et il y a ce jardinier solitaire qui va l'accueillir et tout partager avec lui. Toutes ces personnes n'ont qu'une richesse : leur solidarité et leur amour. Elles n'ont rien, mais ne vont pas hésiter à aider Lucio et vont lui permettre de se connaître, de se découvrir même.

En débutant L'attrape-souci on ne sait pas tellement à quoi s'attendre, et au fil des pages l'histoire se révèle tout comme Lucio se révèle lui aussi. On y croisera de la solidarité, de la peine, mais aussi des moments d'innocence et un peu de violence. Mais tout s'inscrit parfaitement dans le déroulé de l'histoire, tout y a sa place pour permettre une lecture vraiment marquante.

Catherine Faye signe ici un premier roman vraiment convaincant. L'auteure offre une histoire maîtrisée, qui nous fait nous poser bon nombre de questions, et qui ne se révèle qu'au fur et à mesure. Son écriture juste, vive et presque passionnée nous entraîne dans notre lecture du début à la fin, et malgré l'issue qu'on ne veut pas imaginer, quand tout se dévoile, quand tout éclate presque, on ne peut qu'en être marqué.

L'attrape-souci est un premier roman que je vous conseille vivement de découvrir ! Il ne faut pas passer à côté de la découverte de nouveaux auteurs, et c'est vraiment valable pour Catherine Faye. Lucio et son histoire risquent bien de vous marquer, alors partez donc passer un moment à Buenos Aires avec lui...

L'attrape-souci de Catherine Faye est disponible aux Éditions Mazarine.

Merci aux Editions Mazarine.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
enfant
quête
découverte
rencontres
révélations.

lundi 15 janvier 2018

"Rue du bonheur" d'Anna Fredriksson


Depuis son divorce, Johanna élève seule ses deux filles. Alors que Calle, son ex-mari, vit désormais à Stockholm, elle peine à joindre les deux bouts chaque mois et cela empire quand celui-ci l'informe qu'il cesse désormais de lui donner plus que la pension alimentaire. Rien ne semble plus aller pour Johanna lorsqu'un patient dans le centre qu'elle travaille se suicide ou encore lorsqu'elle se rend compte qu'une de ses filles est un souffre-douleur à l'école, jusqu'au jour où elle gagne vingt millions de couronnes au loto... Sa vie prend alors une nouvelle tournure.

C'est un livre que j'avais depuis un long moment dans ma PAL et pour être honnête à part son titre, je ne me souvenais même plus de son résumé. Je suis retombée un jour sur Rue du bonheur d'Anna Fredriksson lorsque je cherchais une nouvelle lecture et il est donc sorti de ma bibliothèque à cette occasion.

C'est donc l'histoire de Johanna, cette mère qui élève donc maintenant seule ses filles. Cette mère qui peine à payer ses factures, à parfois être attentive avec ses enfants, mais qui ne lâche rien et qui a bien fait lorsque la chance lui sourit et lui permet de remporter vingt millions de couronnes. Une nouvelle vie s'offre alors à elle, enfin, c'est ce qu'on pense, mais ce n'est pas vraiment ce dont à quoi on pouvait s'attendre.

Une nouvelle vie s'offre alors à elle, enfin, c'est ce qu'on pense, mais ce n'est pas vraiment ce dont à quoi on pouvait s'attendre.Une histoire de famille, de divorce, d'apparences qui se cache donc derrière Rue du bonheur. Chaque personnage cache quelque chose, une faille, un secret. On essaie de comprendre chacun d'eux et le fait que le roman se divise en plusieurs parties selon les points de vue de Johanna, Calle ou encore Fanny offre un nouvel éclairage au fil des pages.

Rue du bonheur est un livre simple, sans grande prétention, qui offre ici une histoire dans laquelle on s'y sent bien. On s'y installe dans cette rue, dans ces appartements, aux côtés de cette famille et de ces personnages. Mais loin d'être une lecture légère, ce livre aborde bon nombre de thèmes qu'une famille peut-être amenée à croiser, qui peuvent parfois bouleverser une vie et qui sont plus complexes qu'ils n'y paraissent.

Anna Fredriksson a une écriture simple, qui peut parfois semblait traîner un peu dans les événements, mais pour un livre qui se lit très simplement et rapidement. On passe quelque temps avec cette famille, on partage avec eux une cohabitation parfois difficile pour une histoire qui parait bien réelle. Rue du bonheur n'est sans doute pas un livre que je retiendrais bien longtemps, mais ce fut une lecture agréable.

Rue du bonheur d'Anna Fredriksson est disponible chez France Loisirs.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
famille
divorce
cohabitation
apparence
secrets.

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?



Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Still Alice : L'envol du papillon de Lisa Genova

Je suis en train de lire
Rêver de Franck Thilliez

Je lirai ensuite
Amy et Isabelle d'Elizabeth Strout.

samedi 13 janvier 2018

Actu Flash de la semaine #1


Nouveau rendez-vous !
Toutes les unes ou deux semaines, le samedi à travers "L'actu Flash de la semaine" je reviendrais sur une actu croisée durant ces derniers jours. Une actu liée aux livres, mais qui peut aussi bien être une information, un post croisé sur les réseaux sociaux ou une photo. Le tout présenté en seulement quelques lignes. 

Aujourd'hui, je vous parle d'un post croisé sur Instagram il y a quelques jours, un post qui vient des Éditions Archipel plus précisément. La photo en question :


Et surtout la légende qui l'accompagne :

Les vacances de fin d'année c'est le moment où on prend le temps de penser aux autres... on fait le tri de nos bibliothèques et on offre le surplus à ceux qui n'ont pas accès à la lecture autant qu'ils le voudraient...😦 Nous avons déjà quelques associations mais si vous en connaissez d'autres sur Paris qui peuvent venir chercher des livres, nous sommes là 😊

En lisant ce post, je me devais de le partager avec vous et de saluer l'initiative des Éditions Archipel. Bravo à vous ! Bravo de donner accès à la lecture, à vos livres à ceux qui n'en n'ont pas forcément les moyens. Peut-être que cela donnera des idées à d'autres qui en feront de même ?

Si vous voulez suivre les Éditions Archipel sur Instagram, leur compte est ici !

mercredi 10 janvier 2018

"Ne me quitte pas" de Mary Torjussen


Est-il possible pour quelqu'un de disparaître du jour au lendemain ? De partir et de tout emporter, d'effacer les photos et les souvenirs, de faire comme si finalement, il n'avait jamais existé ? Lorsqu'Hannah rentre d'un séminaire, c'est ce qu'elle découvre. Son petit ami Matt n'est plus là, mais toute ses affaires et ses photos ont aussi disparu, tout comme tous les moyens possibles de le contacter. Hannah se lance alors à sa recherche pour comprendre ce qui a bien pu se passer, mais alors qu'elle se met à le chercher, quelqu'un semble alors la suivre.

Cela faisait maintenant trop longtemps que ce livre attendait d'être lu, et comme cela faisait aussi trop longtemps que je n'avais pas lu un thriller, j'ai donc sorti Ne me quitte pas de Mary Torjussen afin de le découvrir enfin.

Lorsqu'Hannah rentre de son séminaire et découvre cette scène, c'est presque incompréhensible. Comment est-il possible de tout effacer ? De tout emporter en seulement quelques heures et de ne laisser aucune trace de son passage ? Comment peut-il seulement songer à cela ? On se pose de suite ces questions, tout comme elle, et celles-ci ne nous lâcheront pas une seule seconde.

"À cette pensée, je me suis mise à pleurer. Comment pouvait-il m’abandonner ainsi, sans explications, au bout de quatre années de vie commune ? Et remettre en place mes vieilles affaires de cette façon ? C’était comme s’il n’avait jamais été là ! J’ai avalé le verre suivant presque d’un trait, lui aussi, et mes sanglots ont redoublé. J’aimais Matt. Depuis toujours, depuis le début. Il savait ce qu’il représentait pour moi ; je le lui avais dit tellement souvent. Nous étions inséparables, et l’idée de vivre sans lui me paniquait. J’ai tendu la main vers mon téléphone – j’aurais voulu parler à quelqu’un –, mais je me suis ravisée. J’avais honte de m’être fait larguer ainsi. Quelle humiliation ! Comment pourrais-je raconter à qui que ce soit ce qu’il avait fait ?"

Ne me quitte pas est une vraie découverte qui marque ! Ce thriller psychologique a tout pour nous faire passer une nuit blanche, pour nous empêcher de le reposer et pour surtout nous surprendre jusqu'à la fin. En le commençant, on pense clairement "quelle histoire !" mais on se demande bien aussi pourquoi Matt a agis ainsi, et tout comme Hannah, on se lance véritablement à sa recherche pour essayer de comprendre.

Au fil des pages, l'ambiance devient de plus en plus pesante. Aussi bien par l'attitude d'Hannah, même si on éprouve beaucoup d'empathie pour elle, on finit par avoir envie de la secouer un bon coup afin qu'elle passe à autre chose, que par l'atmosphère qui règne autour de cette disparition. Ca nous oppresse presque toute cette situation, tellement Hannah finit par sembler être totalement obsédée par cette affaire. On peut la comprendre certes, mais en arriver jusque-là non.

Et puis... Et puis arrive un moment où tout bascule, où ne voit pas le coup venir et où on reste presque KO. L'histoire de Ne me quitte pas prend alors une toute autre tournure, ne faisant qu'attiser notre curiosité et nos sentiments et ressentiments qui se mêlent. De surprises en surprises, l'histoire n'en est que plus fascinante, pour notre plus grand plaisir.

Mary Torjussen avec Ne me quitte pas offre ici un thriller psychologique de qualité. Avec une écriture intense, sombre et une intrigue qui ne cesse de gagner en intensité, ce livre, nous surprend jusqu'aux toutes dernières pages (et même derniers mots). L'idée de départ est aussi originale, et toute l'histoire est portée par une atmosphère pesante et lourde qui ne fait qu'accentuer notre sentiment d'oppression et qui joue même avec nos nerfs.

On frôle le coup de coeur avec Ne me quitte pas de Mary Torjussen ! Ce roman est vraiment un thriller psychologique comme je les aime, qui finit par me faire douter de tout et de tout le monde et qui me surprend jusqu'à la fin. Attention, quand vous vous plongerez dans ce titre, il vous sera vraiment difficile d'en ressortir, alors soyez prêts et un dernier conseil, méfiez-vous des apparences...

Ne me quitte pas de Mary Torjussen est disponible aux Éditions Bragelonne.

Merci à NetGalley et Bragelonne.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
disparition
folie
recherches
suspens
surprise.

mardi 9 janvier 2018

"Diane : Attitude 1ère" de Marion Olharan


Après un coup de tête, Diane claque la porte de l'Opéra de Paris et s'envole pour les Etats-Unis afin de rejoindre le ballet de New-York. Là-bas, elle espère laisser derrière elle le fait qu'elle est "la fille de" pour enfin devenir une étoile. Portée par un nouvel envol, Diane n'hésite pas à passer sa première nuit sur le sol américain dans les bras d'un inconnu rencontré dans un bar, mais rapidement cet inconnu refait surface dans sa vie et Diane sera bien déterminé à ne pas laisser Ethan (le mystérieux inconnu) prendre trop de place dans son quotidien.

J'ai fait de nombreuses découvertes durant ces derniers mois grâce à Amazon Crossing et Amazon Publishing, et en découvrant le résumé de Diane : Attitude 1ère de Marion Olharan je n'ai pas longtemps hésité à vouloir me plonger dedans également.

C'est donc l'histoire de Diane, depuis toute petite elle baigne dans la danse classique grâce à sa mère danseuse étoile renommée, et n'a aujourd'hui que pour seul objectif de devenir à son tour étoile. Quand plus rien ne va pour elle à l'Opéra de Paris, c'est donc sur un coup de tête qu'elle part rejoindre le ballet de New-York et on l'y accompagne donc. À New-York, des défis l'attendent, tout comme ses retrouvailles avec son cher meilleur ami Guillaume, et pour atteindre le statut d'étoile, on découvre vite que Diane est bien plus forte qu'on peut le penser.

Quel plaisir de se plonger dans ce livre ! Avec Diane, j'ai découvert une véritable passionnée de danse classique, une jeune femme plus que déterminée à atteindre ses objectifs et qui, malgré quelques faiblesses, ne lâche pas les bras et se bat contre tous les préjugés qu'il y a sur elle. Mais Diane, c'est aussi une jeune femme comme toutes les autres, qui tombe amoureuse et ici qui tombe amoureuse d'Ethan, un jeune homme qui ne nous laisse pas non plus insensible.

Ce roman, c'est une histoire d'amour, une histoire de danse, une histoire de passions en fait. Quand on commence Diane : Attitude 1ère difficile de relever le nez du livre. L'histoire est simple, mais bien structurée et construite. On se laisse charmer par la passion de Diane et par sa détermination, mais aussi par Ethan, par l'amitié entre Guillaume et Diane qui se sont retrouvés et par tous ces personnages que l'on croise, comme Joaquin, Jill et All, et qui ont chacun leur importance. On se pose quelques questions sur les uns et les autres, certaines n'ont pas trouvé réponse, mais peut-être que la suite attendue sur Joaquin nous permettra d'en avoir ?

Marion Olharan réussit à livrer ici un roman qu'on savoure. L'auteure nous parle de la danse classique à travers Diane avec beaucoup de passion, elle allie parfaitement la danse avec l'amour également et offre des personnages tout aussi intéressants les uns que les autres. On se laisse porter au fil des pages par l'histoire, ayant l'impression d'être vraiment toujours aux côtés de Diane et l'alternance qui s'instaure ensuite entre les points de vue de Diane et Ethan donne du rythme.

Je dois également avouer que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre parce qu'il m'a rappelé la série Danse (avec Nina) d'Anne-Marie Pol que je lisais petite, ça vous dit quelque chose peut-être ? Et bien avec ce livre de Marion Olharan, c'est comme si je retrouvais la même passion et atmosphère, mais avec Diane et les aventures et préoccupations non plus d'une adolescente, mais d'une jeune femme. Cela m'a fait sourire plus d'une fois de me rappeler de ces anciennes lectures et j'en ai d'autant plus apprécié Diane : Attitude 1ère.

Alors si vous voulez découvrir une romance qui allie amour avec danse à la perfection, qui va vous faire découvrir une jeune femme véritablement passionnée et vous plonger dans les méandres du ballet de New-York et de ses jalousies, c'est sans hésiter Diane : Attitude 1ère qu'il vous faut lire. Pour ma part, maintenant, j'attends de découvrir la suite...

Diane : Attitude 1ère de Marion Olharan est disponible dès aujourd'hui chez Amazon Publishing dans la collection Montlake Romance, cliquez ici pour l'acheter !

Merci à NetGalley et Amazon Publishing.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
danse
passion
amour
ballet
rivalité.

lundi 8 janvier 2018

"Une fille fait la noce" d'Helena S. Paige


Résumé de l'éditeur:
Dans ce livre érotique dont vous êtes l’héroïne, tous les choix s’offrent à vous pour trouver le chemin qui vous mènera à votre propre happy end.

Votre meilleure amie, Jane, va se marier, et vous a choisie pour jouer les demoiselles d’honneur. Ce n’est pas votre tasse de thé, mais pour Jane, vous êtes prête à tous les sacrifices… Et puis ne dit-on pas que les mariages sont l’endroit rêvé pour tenter l’aventure amoureuse ?

Vous côtoyez le témoin depuis des années mais n’avez jamais osé franchir le pas ; serez-vous plus hardie aujourd’hui, ou bien choisirez-vous de céder au beau DJ tatoué ? Succomberez-vous au charme désuet du père du marié, ou changerez-vous d’avis sur le frère de votre amie, qui n’a plus rien à voir avec l’ado boutonneux que vous avez connu ? À moins que vous ne craquiez pour le divin curé, en pleine crise de foi…

Quel que soit le scénario de vos rêves, vous êtes aux commandes.

J'avais acheté Une fille fait la noce d'Helena S. Paige il y a maintenant un très long moment pour le côté "vous êtes l'héroïne, vous choisissez votre chemin". Un principe assez original à mes yeux, et c'est cette expérience que je voulais tenter en lisant ce titre. L'expérience n'a malheureusement pas du tout su me convaincre.

L'histoire déjà, les choix sont tous bien différents, les possibilités nombreuses, et lors de mes premiers choix et bien à la page 70 mon histoire se terminait déjà ! Un peu rapide n'est ce pas ? Ni une ni deux, je suis repartie quelques pages en arrière et j'ai changé mes choix en cours de route pour prendre un autre chemin. Hélas, tous les chemins mènent à Rome parait-il ? Et bien ici tous les chemins mènent à la... fellation (j'ai longuement cherché à dire autre chose que cette phrase plutôt étrange, mais c'est ce qui se rapproche de la vérité tout simplement). Alors oui, vous avez bien lu, dans mes deux choix différents, j'en suis arrivée à la même conclusion (oui ça rime avec fe...., promis je ne l'ai pas fait exprès). Je m'attendais plutôt quand même à une fin différente selon le chemin parcouru, et bien non, le partenaire change, mais pas le reste.

Alors oui, en me plongeant dans Une fille fait la noce, je savais qu'il s'agissait d'un livre érotique, mais le vocabulaire employé aussi m'a assez dérangé. Il y a bien des façons de faire d'une histoire quelque chose d'érotique, de parfois même très très érotique, et ici, ce n'est pas ce que j'aime. Je me suis vite lassée de lire sans cesse des termes comme b*te, gland, chatte et autres, levant les yeux au ciel plus d'une fois.

Le principe de choisir comment se déroule l'histoire est la seule chose que je retiendrais de ce livre. Aucune des fins découvertes n'a su me surprendre, aucune des options suivies n'a su me convaincre, et j'ai trouvé toute cette histoire finalement aussi bien prévisible que lassante. Je suis peut-être assez dure dans ce que je dis, mais je tiens à donner mon ressenti pour chaque chronique postée, même si ici, il est loin d'être positif, je tenais à être sincère.

Une fille fait la noce d'Helena S. Paige pourra plaire au public visé, c'est-à-dire aux lecteurs qui apprécient vraiment les lectures érotiques avec un vocabulaire parfois à la limite du vulgaire et des scènes de sexe qui ne laissent place à aucune imagination. Quant à moi, je retenterais sûrement ce genre de livre dont vous êtes le héros et dont les choix déterminent l'histoire, mais dans des genres tout à fait différents.

Maintenant, à vous de vous faire votre propre idée et peut-être d'être conquis par ce livre ? Une fille fait la noce d'Helena S. Paige est disponible aux Éditions Michel Lafon.