mercredi 23 mai 2018

Petit bonheur de lecteur #3



Petit bonheur de lecteur ? Qu'est-ce donc ?
En tant que lecteur et lectrice, on a tous des petites manies ou des petites choses qui nous font sourire, que ce soit à travers les lectures, à travers des rendez-vous ou même des petits événements qui semblent pourtant anodins. Ca va être l'occasion tout simplement de partager ça et de bavarder un petit peu même.

Le nom "Petit bonheur de lecteur" pourquoi ? 
Parce que parfois au cours de ma lecture, il m'arrive de partager sur Twitter des petits messages ou remarques que je ponctue parfois de #petitbonheurdelecteur. C'est simple, clair et significatif non ?

Petit bonheur de lecteur #3 :
Tomber sur un bouquiniste.

C'est au retour de mes dernières vacances, que j'ai eu cette idée pour un nouveau numéro de "Petit bonheur de lecteur". Parce que lors de celle-ci, en ballade à Concarneau nous sommes tombées sur un incroyable bouquiniste qui ressemblait un peu au paradis, n'ayons pas peur des mots.

Un étal devant la vitrine sous un soleil éclatant, et à l'intérieur des piles de livres à ne pas savoir où donner de la tête. Pas de doute, ça, c'est un sacré bouquiniste ! L'arrêt est immédiat, la bouche s'arrondit en un O admiratif et les mains fouillent déjà dans les piles de livres, impossibles d'y résister.


On peut l'appeler paradis, parce que finalement autant de livres réunis ça y ressemble fortement, mais également l'antre du mal, parce que soyons honnêtes, c'est aussi le risque de céder sur tout un tas de romans.

  • Tomber sur un bouquiniste, c'est l'obligation d'y pousser la porte au moins par curiosité !
  • Tomber sur un bouquiniste, c'est plonger dans l'odeur des livres avec un ravissement total.
  • Tomber sur un bouquiniste, c'est fouiner sans hésitation dans les piles de livres à la recherche DU roman dont on avait envie depuis un moment.
  • Tomber sur un bouquiniste, c'est aussi passer des piles de livres en revue juste pour le plaisir d'en détailler tous les titres.
  • Tomber sur un bouquiniste, c'est ne plus savoir où donner de la tête pour essayer de ne pas louper le moindre livre (bon, sachez que ça s'est perdu d'avance, on loupe forcément quelque chose).
  • Tomber sur un bouquiniste, c'est le risque d'y passer des heures, mais on y prend tellement de plaisir !
  • Tomber sur un bouquiniste, c'est ressortir obligatoirement avec au moins un bouquin.
  • Tomber sur un bouquiniste, c'est s'obliger à être raisonnable sinon la PAL explose tout autant que notre porte-monnaie.
  • Tomber sur un bouquiniste, c'est aussi et surtout une jolie petite parenthèse dans notre journée et une vraie joie non dissimulée pour chaque amoureux des livres.


J'avoue tout, pour ma part, j'en suis ressortie avec 4 romans ! Heureusement que nous avions un programme pour la journée, sinon je risquais de ressortir avec le double lol. Mais nous y avons passé un loooong moment, surtout dans la partie thrillers qui était vraiment hallucinante, et avons soupiré longuement devant tous les romans que nous aurions aimé pouvoir acheter ;)


Vous avez un bouquiniste chez qui 
vous aimez vous rendre ?
Ou vous êtes déjà également tombé 
par hasard sur l'un d'entre eux ?

Pour info, le bouquiniste en question dont je vous parlais à Concarneau, se trouve à l'adresse suivante :
Malo Jean-Claude, bouquiniste, 19 Avenue de la Gare, 29900 Concarneau 


mardi 22 mai 2018

"Le début des haricots" de Fanny Gayral


Anna, trentenaire, est une brillante médecin urgentiste dans un hôpital parisien. Cette année, comme toutes les précédentes, son père, brillant chirurgien cardiaque, l'envoie à sa place à San Francisco pour un congrès très attendu. Anna obéit, une fois de plus, mais arrivée à l'aéroport, elle croise un groupe de thérapie sur le courage...

C'est un roman que j'avais repéré à sa sortie, surtout attirée par sa couverture, je l'avoue. Lorsque je suis tombée sur Le début des haricots de Fanny Gayral à la médiathèque, je n'ai donc pas hésité à l'emprunter pour enfin découvrir l'histoire de celui-ci.

Anna a tout pour être une trentenaire épanouie avec un travail, certes épuisant, mais qui la passionne. Mais c'est sans compter sur son père qui est toujours sur elle telle une ombre, et le fait qu'ils travaillent tous les deux dans le même hôpital n'arrange pas les choses. Alors quand la jeune femme débarque à l'aéroport et croise ce fameux groupe de thérapie, elle s'arme de courage pour finalement rejoindre leur groupe. Pendant une semaine, finie la médecine et place à l'écoute de soi, mais pas que...

Le début des haricots c'est donc l'histoire d'Anna, l'histoire de cette jeune femme qui finalement ose prendre sa vie en main sur un coup de tête. C'est un roman sur la confiance en soi, sur le fait de réussir à faire ce que l'on désire pour soi et pas pour les autres. C'est à travers ce groupe de thérapie qu'Anna prend conscience de tout cela, à travers des rencontres aussi surtout qu'elle verra que chacun à besoin parfois d'une sacrée dose de courage dans son quotidien.

Bon, autant le dire, ce livre a vraiment été une déception. J'ai trouvé l'histoire trop simple, alors qu'elle avait un bon potentiel, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, même pas Anna non, et puis tout au fil de la lecture j'ai eu ce sentiment où on sait pertinemment ce qui va se produire. Le seul point que j'ai plutôt apprécié c'est le domaine médical qu'on y retrouve, et encore... tout le monde n'a pas de connaissances dans celui-ci et certains termes sont vraiment trop pointus pour qu'on comprenne réellement de quoi il s'agit, il manque quelques petites notes de bas de page à ce propos ou une simplification des termes peut-être ?

Fanny Gayral réussit néanmoins à livrer une histoire qui tient la route, qui sait nous faire sourire et qui saura donner du baume au cœur à certains. Je retiens néanmoins les messages véhiculés par cette histoire, parce qu'ils peuvent parfois être le coup de pouce que certains ont besoin, comme le fait de prendre une décision pour soi sans l'influence de son entourage quand on pense que c'est la bonne pour nous, ou encore comme celle d'oser sortir de sa zone de confort pour parfois se retrouver.

Je suis triste que ce livre n'ait pas réussi à me convaincre, j'avais tellement hâte de le découvrir en plus... Peut-être que Le début des haricots n'attend que vous pour trouver un lecteur qui saura l'apprécier, en tout cas pour vous faire une vraie idée c'est maintenant à vous de le découvrir !

Le début des haricots de Fanny Gayral est disponible aux Éditions Albin Michel.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
médecin
voyage
décision
psychologie
déception.

lundi 21 mai 2018

C'est lundi ! Je lis ca, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Les étoiles de Noss Head : vertige de Sophie Jomain

Je suis en train de lire
Click & Love de Cyril Massarotto

Je lirai ensuite
Ethan qui aimait Carter de Ryan Loveless.

samedi 19 mai 2018

Actu Flash de la semaine #11


Toutes les unes ou deux semaines, le samedi à travers "L'actu Flash de la semaine" je reviendrais sur une actu croisée durant ces derniers jours. Une actu liée aux livres, mais qui peut aussi bien être une information, un post croisé sur les réseaux sociaux ou une photo. Le tout présenté en seulement quelques lignes. 


Cette semaine, c'est une auteure que j'apprécie particulièrement qui nous a fait le plaisir de dévoiler la couverture de son prochain roman. Sans doute avez-vous vu passer l'info, mais si ce n'est pas le cas, séance de rattrapages !


Et oui il s'agit de Lena Walker et de son prochain roman intitulé De joie coulent mes larmes !

Lena Walker, si vous suivez un peu le blog, est une auteure que j'apprécie beaucoup et que je suis depuis maintenant un long moment. Depuis la lecture de Beyond qui était alors en auto-édition, nous avons eu le plaisir de suivre la jolie aventure que l'auteure vit avec ses romans désormais disponibles chez diverses maisons d'édition.

Dans quelques semaines, elle s'apprête donc à voir son histoire De joie coulent mes larmes sortir chez Michel Lafon, rien que ça ! Impatients de le lire ? Voici déjà de quoi en savoir plus...

De joie coulent mes larmes :
Juriste sans entrain dans un cabinet d'avocats, Romy Bavarois rêve depuis sa plus tendre enfance de présenter le journal télévisé de la plus grande chaîne de France. Au décès de son grand-père, elle décide sans regret de tout quitter et de s'installer chez sa grand-mère à Saint-Tropez. Acceptant un emploi saisonnier de vendeuse de soufflés tropéziens, Romy se laisse vivre jusqu'au jour où elle rencontre Jean-Luc, le médium des stars. Lui fera-t-il des révélations décisives sur son avenir ? Aura-t-elle enfin l'électrochoc qu'il lui fallait pour sortir de sa douce léthargie et prendre son destin en main ?

En attendant de vous procurer De joie coulent mes larmes, vous pouvez toujours vous ruer sur Un jour j'ai changé de parfum afin de lire ce roman dont je vous parlais par ici, cliquez. 

De joie coulent mes larmes de Lena Walker sera donc disponible le 7 juin prochain aux Éditions Michel Lafon ! Sachez qu'il est déjà en pré commande sur de nombreux sites :)

vendredi 18 mai 2018

Le TAG PKJ fait son cinéma !


Je n'avais encore jamais participé à un TAG PKJ, parce que je l'avoue parfois quand je les croise, je n'arrive même pas à répondre à la totalité des petites questions. Mais cette fois-ci, le TAG dédié au cinéma (le festival de Cannes oblige) m'a inspiré de suite et j'ai presque trouvé tous les livres dont je souhaitais parler tout de suite. Alors ma participation, juste ci-dessous :

1) Citer un livre adapté au cinéma.













2) Citer un livre que vous aimeriez voir adapté au cinéma.













3) Citer un livre que vous avez lu avant de voir son adaptation.













4) Citer un livre que vous avez lu après avoir vu son adaptation.













5) Citer un livre dont l'adaptation au cinéma porte un autre nom que le titre du livre.













6) Citer un livre dont l'adaptation vous a déçue. 













7) Citer un livre dont vous avez préféré l'adaptation.













8) Quel est le dernier film adapté d'un livre que vous avez vu?













9) Citer un livre qui fait des références au cinéma.



jeudi 17 mai 2018

"Qui je suis" de Mindy Mejia


Dans la petite ville de Pine Valley, quand le corps d'Hattie est retrouvé, c'est un véritable choc. Hattie cette jeune fille que tout le monde connaissait, cette bonne élève, cette fille sans histoire et la petite amie idéale, qui a pu lui faire une telle chose ? Mais Hattie était-elle vraiment tout cela ? Le doute s'installe quand il apparaît qu'elle entretenait une relation secrète depuis de longs mois...

Un thriller des Éditions Mazarine, ça faisait longtemps non ? Donc j'ai lu dernièrement le titre Qui je suis de Mindy Mejia avec sa couverture plutôt énigmatique...

Hattie... Hattie, c'est donc la jeune fille au cœur de cette intrigue. Cette fille modèle qui joue un rôle, le rôle de sa vie pourrait-on dire. Le roman porte alors sur l'enquête sur son meurtre, mais aussi sur les mois qui ont précédé celui-ci. D'autres personnages apparaissent alors, d'autres qui vont apporter leur voix à cette histoire, comme le policier qui enquête sur tout cela, mais aussi la personne avec qui la jeune femme entretenait sa fameuse relation secrète.

Qui je suis est donc un thriller aux multiples voix, d'ailleurs au début accrochez-vous pour bien situer qui est qui durant quelques chapitres, mais une fois le rythme pris l'engrenage se met en place. Au fil des pages et des révélations, cette chère Hattie va presque nous laisser sans voix. On découvre tellement de facettes de la jeune femme, on découvre le rôle qu'elle tenait selon les personnes qu'elle côtoyait, c'est autant fascinant que presque dérangeant.

"Pour eux, c'est un spectacle. Ils ne comprennent pas que jouer la comédie, c'est devenir quelqu'un d'autre, modifier ses pensées et ses besoins, jusqu'à les oublier. Vous laissez l'autre personne envahir tout ce que vous êtes, puis vous vous transformez pour déverser son identité sur scène, comme une effusion de sang. Parfois, je me dis que jouer la comédie est une maladie, mais je ne peux pas l'affirmer, car je ne sais pas ce que veut dire être bien portant."

L'histoire aborde également plusieurs thèmes autour de l'histoire d'Hattie. Ceux de l'adolescence, de l'innocence et de la culpabilité, de la découverte de l'amour qui peut aussi bien faire basculer toute une vie ou la dévaster, mais aussi et surtout celui de l'image de soi, de celle qu'on donne aux autres pour ne pas forcément montrer la personne que l'on est réellement.

Mindi Mejia livre ici un roman surprenant. Surprenant dans les rebondissements qui font basculer les idées que le lecteur s'étaient mis en tête, surprenant par ses personnages qu'on ne cesse de découvrir jusqu'aux toutes dernières pages, et surprenant dans son intrigue. Bien que Qui je suis m'a semblé parfois bien long, ces longueurs apportent néanmoins un petit quelque chose à cette histoire et à son intrigue. Ce n'est pas forcément un thriller que je retiendrais, mais il a le mérite d'offrir une histoire originale et surprenante et surtout d'avoir un personnage principal vraiment fascinant.

Le jeu d'Hattie, de ces multiples facettes dans ce roman Qui je suis vaut le détour ! Rien que pour cela, je ne peux que vous inviter à lire ce titre quand vous en aurez l'occasion, et puis si ça se trouve vous vous rendrez compte alors que l'image que vous avez d'une personne proche n'est pas forcément le reflet de ce qu'elle est vraiment...

"J’avais passé ma vie à jouer des rôles, à être ce qu’ils voulaient que je sois, concentrée sur tous ceux qui m’entouraient, alors qu’à l’intérieur, j’avais toujours l’impression d’être assise à cet endroit précis : recroquevillée au cœur d’une prairie morte, infinie, sans âme qui vive pour me tenir compagnie."

Qui je suis de Mindy Mejia est disponible aux Éditions Mazarine.

Merci à NetGalley & Mazarine.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
meurtre
enquête
rôle
apparences
fascinant.

mardi 15 mai 2018

"Macron l'an I : Pardon de vous le dire..." de Zef / Kak / Degreff


À l'occasion de la première année d'Emmanuel Macron à la tête de la Présidence en France, la BD Macron l'an I : Pardon de vous le dire... revient sur ces 365 jours à travers le regard acéré de Nemo le chien du couple présidentiel.

Je lis rarement de BD comme vous avez sûrement dû le remarquer, et c'était dans le cadre d'une Masse Critique Babelio que j'ai donc découvert celle-ci. Le sujet m'intéressait et m'amusait fortement, cela m'amusait déjà de savoir comment Zef, Kak et Degreff allaient nous parler de tout cela à travers quelques bulles.

Il s'en est passé des choses en un an, pendant cette première année durant laquelle Emmanuel Macron a donc présidé notre chère France. Des rencontres avec les différents chefs d'Etat à travers le monde, de son quotidien de Président avec bien entendu Brigitte Macron à ses côtés, en passant par ses diverses visites sur le territoire français, tout y est abordé ou presque dans cette BD. Au détour d'une page j'ai même découvert la trombine de la maire de ma ville, je ne vous cache pas que je n'ai pas pu m'empêcher de laisser sortir un petit rire.

Sous couvert de l'ironie, à travers cette BD quelques vérités sont disséminées ici ou là. Revenir de cette façon sur la première année d'Emmanuel Macron, avec un humour ponctué de quelques petites piques ici ou là fait de cette BD une réussite. On la lit tantôt en riant, en fronçant parfois les sourcils, on s'amuse de notre Président sous la douche, moins du monologue de Luchini empreint de vérité. Et puis l'idée de faire passer tout cela avec le regard de Nemo, qui n'a pas vraiment la langue dans sa poche, est assez originale.

"Le labrador est le chien préféré des présidents de la république française. C'est aussi le chien de prédilection des aveugles."

Le trio formé par Zef, Kak et Degreff offre un moment savoureux à mettre entre toutes les mains avec Macron l'an I : Pardon de vous le dire... Et on peut même déjà espérer que l'an II sera à son tour présenté en BD, afin de réussir à rire parfois des situations qui sont loin d'être amusantes dans notre société actuelle...

Macron l'an I : Pardon de vous le dire... de Zef, Kak et Degreff est disponible aux Editions Massot.