mardi 31 janvier 2017

Sophie Aubard exécute un "Pas de deux" convaincant


Ce sont des vacances de rêve qui ont tourné au cauchemar. Enfants, Solyne et Manon ont vécu un véritable drame en perdant leurs parents dans une collision entre leur voiture et un avion. Un accident rarissime, un drame qui a bouleversé leur vie. Devenues jeunes femmes, les deux sœurs tentent de se reconstruire après cela et essayent de mener une vie normale.

Premier roman de Sophie Aubard, on peut dire que Pas de deux offre est une réussite et est un roman convaincant.

Le roman s'ouvre avec le drame qui bouleverse à tout jamais cette famille avant de découvrir un peu plus Solyne et Manon, ces jumelles qui ont réchappé de celui-ci. On vit leur quotidien marqué par le deuil encore vivace, par la routine qui s'est installée, mais aussi et surtout par la relation que celles-ci partagent. Relation parfois houleuse mais portée avant tout par un puissant amour.

Les divers personnages qui les entourent font que le lecteur se pose rapidement quelques questions, qui sont-ils réellement ? Que se passe-t-il même ? On sent qu'il y a quelque chose de presque anormal, on l'effleure bien souvent du bout des doigts et Sophie Aubard joue de ça tout au long de ce roman.

Le roman met l'accent sur le deuil, cette phase de deuil que chacun vit à sa façon, qui peut être plus longue et douloureuse pour certains. Chacun a sa propre thérapie pour pallier à l'absence des êtres chers, pallier à cette peur d'oublier leur voix, leur visage, leur odeur... Sophie Aubard aborde cela au fil du roman avec justesse et sans fioritures.
"Les maux physiques peuvent être endormis, la tristesse et le chagrin ne connaissent eux aucun remède."
L'auteur met également l'accent sur la gémellité. Solyne et Manon sont si différentes mais tellement complémentaires. L'une a réussi à surmonter la mort de ses parents tandis que l'autre n'a de cesse d'y penser, l'une est ouverte et profite de la vie, mais la seconde est renfermée et se sait s'ouvrir aux autres. Mais on ressent dès le début que Solyne est Manon sont vraiment fusionnelles, elles sont véritablement le miroir l'une de l'autre. Sophie Aubard réussit à en faire quelque chose de réellement fascination à travers Pas de deux.

L'écriture de Sophie Aubard est sensible, efficace et vraie. Le lecteur sera touché plus d'une fois. On ressent également une certaine tristesse qui émane de ce Pas de deux tout au long de sa lecture. Je trouve que c'est un livre en fait qui sort un peu du lot. C'est un livre porté par une tristesse palpable du début à la fin, mais qui n'est pas là pour tirer les larmes du lecteur.

Pas de deux est un livre court, seulement 200 pages, mais l'histoire est tellement bien construite et ficelée que j'ai eu l'impression d'en lire facilement le double ! On ne voit pas le temps passer, on l'ouvre et on se plonge dedans sans retour en arrière jusqu'à la fin. Sophie Aubard nous amène dans un dénouement des plus surprenants, un qui nous laisse bouche bée même s'il était amené petit à petit au fil des pages et nous laisse presque pantois en refermant ce livre.

A souligner également la couverture simple mais efficace, mais aussi chaque petite introduction en début de chapitre avec un fait divers lié à une catastrophe aérienne, cela souligne encore un peu plus le point de départ dramatique de ce roman et permet à l'ensemble d'être encore un peu plus "lié".

N'hésitez pas à tenter ce Pas de deux de Sophie Aubard qui est disponible à l'Atelier Mosésu.

Merci aux Editions Mosésu.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
drame
famille
aller de l'avant
surprenant
convaincant.

lundi 30 janvier 2017

"En ce lieu enchanté" de René Denfeld : une surprise.


Arden est condamné à mort et attend son heure dans les tréfonds d'une prison. Renfermé sur lui-même, il ne parle à personne, ne se mêle pas au brouhaha quotidien de la prison, mais il observe tout. Il observe ses voisins de cellule, le prêtre qui vient recueillir les dernières volontés de chacun ou encore la dame prête à tout pour sauver l'un d'entre eux de la peine de mort. Arden a alors fait de tout cela un monde enchanté...

En ce lieu enchanté de René Denfeld est un livre que j'avais choisi pour son titre et sa couverture, me souciant guère à ce moment-là de la quatrième de couverture. En le ressortant de ma PAL et en m'y intéressant vraiment enfin, je n'ai plus hésité à me plonger dedans.

En ouvrant En ce lieu enchanté, on n'imagine pas un seul instant où ce livre va vraiment nous entraîner. Alors certes il y a Arden, Arden dont on connaîtra d'ailleurs le nom uniquement à la fin, qui vit reclus dans sa cellule en attendant sa dernière heure. Mais Arden nous entraîne dans un véritable monde... improbable, un monde peuplé de chevaux ébranlant les murs par leur course folle, peuplé aussi de petits hommes vivant dans les murs. Arden imagine tout cela tel un exutoire enchanté. 

Et Arden nous amène aussi à faire la rencontre de la dame qui enquête pour sauver l'un d'entre eux de la peine, du directeur de la prison qui lui offre des livres discrètement ou encore du curé qui vient écouter les dernières confessions.

On entre en plein cœur d'une prison à haut risque, d'un couloir de la mort comme on n'a jamais vu. Rene Denfeld à travers cette histoire livre un roman fascinant, aussi bien par ce qu'elle nous narre que par son écriture. Elle réussit à faire de ce livre, un livre tragique mais magnifique, un livre sordide mais pourtant lumineux. 

En ce lieu enchanté est un roman marquant, marquant par ce fameux personnage d'Arden qui se protège de tous et de tout grâce à son imagination. L'histoire est bien écrite, bien construite, et même si nous avons l'impression au début d'être un peu perdu, une fois qu'on a bien saisi le fil de l'histoire, on a du mal à le refermer. 

Poussez les portes de ce lieu enchanté de Rene Denfeld, laissez vos à priori de côté quant à la sombre atmosphère du couloir de la mort et laissez Arden vous conter sa propre histoire et sa propre vision de ces lieux...

En ce lieu enchanté de Rene Denfeld est disponible aux Editions 10/18.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
enfermement
imagination
rédemption
évasion
enchanté.

dimanche 29 janvier 2017

BD "Rose - Tome 1" de Denis Lapière, Emilie Alibert et Valérie Vernay.



À la mort brutale et mystérieuse de son père, Rose se retrouve seule. Rapidement, la jeune femme se doute que la plage où a été découvert son père n'est qu'une lugubre mise en scène. Elle décide alors de mener sa propre enquête, de trouver les réponses à de mystérieuses coïncidences et surtout de mettre à profit son don étrange de se dédoubler et "sortir" de son corps...

Je ne suis pas très fan de BD et je ne surveille pas de manière assidue les dernières nouveautés. Mais en lire une de temps en temps, entre deux romans me plaît assez et ici avec ce tome 1 de Rose ça été une jolie découverte.

En quelques pages, je me suis prise au jeu de cette intrigue. Quand Rose s'aperçoit de la mise en scène, on se lance dans cette enquête avec elle ! Avec en plus, le mystère qui entoure son don de se dédoubler, on plonge totalement dans une histoire originale et soignée. Forcément, il y a trop peu d'éléments, trop peu de mystère levé, mais Rose est une trilogie et attise donc l'imagination du lecteur au maximum... en le laissant quelque peu sur sa faim.

Je dois aussi avouer que je m'attendais à quelque chose d'assez enfantin avec cette couverture. Et bien pas du tout ! L'histoire est vraiment bien ficelée, l'intrigue est posée comme il se doit, en quelques pages seulement, on cerne Rose et sa détermination.

Les dessins, les couleurs, apportent aussi beaucoup dans toute cette atmosphère mystérieuse qui règne dans cette histoire. J'ai trouvé les dessins simples, mais collants complètement avec ce que dégage la BD.

Une BD, c'est court, trop court même ? Et en refermant Rose, je dois avouer que j'ai hâte de découvrir la suite de cette histoire. Il faudra faire preuve de patience, car celle-ci est attendue pour septembre prochain. En attendant n'hésitez pas à la découvrir !

J'ai reçu cette BD dans le cadre d'une Masse Critique Babelio et je dois souligner également la qualité de l'envoi, entre l'étui cartonné contenant la BD, le marque-page et le poster assortis, je dois avouer que c'est un très bel objet ! Qu'on soit amateur de BD ou pas, on apprécie le soin apporter et surtout, on prend soin de ranger avec précaution ce petit bijou.

Le Tome 1 de Rose signé Denis Lapière, Emilie Alibert et Valérie Vernay est disponible aux Éditions Dupuis.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
mystère
fantastique
plaisant
enquête
à suivre.


jeudi 26 janvier 2017

Passez un bon moment avec "L'amour à nu" de Charlie Wat


Lorsque Gaëlle termine ses études de journalisme, elle décide de tenter l'aventure et de quitter sa ville natale pour Paris. Paris la ville lumières, là où elle pense et se dit que tout se joue et qu'elle pourra donc y trouver LA place de journaliste comme elle l'espère tant. Lors de son arrivée en gare, première péripétie, mais aussi première rencontre coup de foudre avec Gabin. Mais tout cela semble trop rose, rien ne se passera finalement comme prévu malheureusement, et Gaëlle ne sera pas au bout de ses surprises surtout quand sa mamie décide de lui donner un drôle de coup de pouce...

Charlie Wat signe avec L'amour à nu son tout premier roman ! Comédie romantique fraîche et pétillante, ce livre est gage de passer un très bon moment avec une héroïne comme vous et moi.
"J’étais une fille médiocre, affreusement normale. La nature m’avait affublée d’un physique bateau et d’une personnalité lisse et sans aspérité. J’enviais ces filles dans les séries à la télévision qui étaient toutes si sûres d’elles, qui avaient de la répartie et qui étaient sexy en étant habillées d’un simple survêtement. Moi, pour avoir l’air un tant soit peu potable, il fallait que je fasse beaucoup d’efforts : maquillage, hauts talons, coiffeur. Et encore, même comme ça, on ne me rangeait pas du côté des jolies filles."
La première chose dont on se rend compte en faisant la connaissance de Gaëlle, c'est qu'elle est une jeune fille simple, amusante, plutôt commune et qui ne sera pas une de ses héroïnes à nous filer des complexes avec son corps et/ou son job de rêve. La jeune femme est attachante et d'autant plus en osant partir seule affronter la capitale pour trouver le job de ses rêves. Mais je dois quand même avouer qu'après sa rencontre éclair avec Gabin, elle m'a aussi légèrement agacée, comme une amie qui agirait de la sorte, j'avais parfois bien envie de la secouer un peu pour lui remettre les idées en place. Encore un élément qui rend cette comédie réussie, on peut facilement s'identifier à travers elle ou à travers ce qu'elle traverse.

Et alors qu'on s'attend finalement à une comédie romantique qui pourrait paraître plutôt classique, le fameux coup de pouce de mamie arrive et là... que dire ? L'amour à nu prend une toute autre direction et plonge totalement dans une comédie des plus drôles. Qui pouvait s'attendre à cela ? Personne, parce que l'auteure fait ici preuve d'une grande originalité et moi ça, j'adhère totalement. Je dois même avouer qu'à la lecture de certains passages, je n'ai pu retenir un éclat de rire et là, Gaëlle, on est devenu totalement copines !

L'écriture de Charlie Wat est maîtrisée et parfaitement juste pour un roman de ce genre. L'auteure sans chichi et avec simplicité, nous livre un personnage principal réussi, avec une personnalité propre à elle. Elle fait aussi en sorte qu'on ait totalement l'impression de partager un moment de la vie de Gaëlle entre son quotidien, ses états d'âme et ses réflexions. On sourit bien souvent en lisant L'amour à nu, on rit également à de nombreuses reprises (je vous assure que vous êtes obligés d'éclater de rire même parfois !), mais on est aussi ému à certains passages et notamment les petites scènes dans le métro qui m'ont beaucoup touché.

En fait, vous l'avez compris, pour moi L'amour à nu à tous les ingrédients pour une comédie romantique réussie : une héroïne attachante mais simple, une histoire agréable et qui réserve son lot de surprises, une écriture juste, des instants qui font rire et d'autres qui nous touchent, des réflexions qui font sourire et réfléchir, le tout porté par de l'humour, de l'amour et de l'amitié (+ en bonus une couverture totalement girly). 

On déguste ce roman de Charlie Wat comme un bonbon, on en apprécie toutes les saveurs en souriant et on en reprendrait bien un second en le terminant...

Pour découvrir L'amour à nu de Charlie Wat c'est très simple, il vous suffit de cliquer par ici !

5 mots en bref pour décrire ce livre :
comédie
amour
rencontre
humour
douces folies.

mercredi 25 janvier 2017

"Par amour", le majestueux nouveau roman de Valérie Tong Cuong


Il y a les adultes, Muguette, Emélie et Joffre, et il y a les enfants, Joseph, Marline, Lucie et Jean. Ils forment une famille, unie, bienveillante, soudée, mais surtout portée par un incroyable amour. Un amour maternel ou fraternel plus fort que tout. L'histoire débute en 1941, en pleine Seconde Guerre mondiale. 

Je n'en dirais pas plus pour l'histoire, je tairais tout ce que vous réserve Par amour. Mais clairement Valérie Tong Cuong livre ici un livre remarquable, un livre majestueux, un livre qui marque et qui me restera longtemps en tête.

L'histoire qui commence en 1941 nous plonge donc dans une période de l'Histoire que tout le monde connaît. Au fil des pages, la vie des personnages est bouleversée à mesure que la guerre enfle et que les bouleversements au quotidien s'opèrent. En plein cœur du Havre nos deux familles font face à cela avec courage, mais surtout portées par un amour incommensurable.

Au fil des chapitres, Par amour est narré par plusieurs voix. Chacun des personnages de cette histoire s'exprimera au fil de celle-ci. Cela apporte plus de profondeur encore, du point de vue de chacun, nous avons un aperçu des événements d'une autre façon, avec un autre ressenti. Mais ils ont tous un point commun : la force qu'ils mettent à ne pas montrer aux autres la peine et le chagrin qu'ils peuvent avoir, et ce qu'ils sont capables de faire par amour.

Valérie Tong Cuong réussit aussi bien à faire de son histoire une histoire puissante et magistrale, mais réussit aussi à faire que chacun de ses personnages est attachant. Ils ont tous à cœur d'aimer au plus profond de leur être, quitte à faire certains choix douloureux, quitte à devoir mentir pour protéger les siens. La force de l'amour, cette force est capable de nous faire des choses étonnantes, mais aussi de nous porter et de nous permettre de nous relever de bien des épreuves. C'est cette force-ci qui est si brillamment mise en avant dans Par amour.

L'écriture sublime cette histoire. Avec des personnages ordinaires, l'auteure avec son écriture si juste et précise nous offre quelque chose de fort. La puissance des émotions, de ces relations ne peut nous laisser indifférent. C'est terriblement intense, le lecteur est bouleversé tout au long de sa lecture, du début à la fin, on appréhende les événements et on est submergé par les émotions.

À travers son écriture Valérie Tong Cuong nous plonge aussi complètement dans cette part d'Histoire. Les détails, les descriptions que l'auteure apporte sont saisissants, on imagine bien tout le travail fait derrière et nécessaire pour apporter une telle justesse. On ferme les yeux, et on y est... 

En bref, vous l'avez compris, Par amour de Valérie Tong Cuong est LA claque de cette rentrée. On est bouleversé, ce roman est si puissant, fort, marquant ! On déguste ce livre du début à la fin, en s'immergeant totalement dans celui-ci. On vit presque aux côtés de ces personnages les privations, l'exode, les bouleversements subis. On ne ressort pas indemne après une telle lecture, alors n'attendez pas pour découvrir ce livre !

Par amour de Valérie Tong Cuong est disponible dès aujourd'hui aux Editions JC Lattès.

Merci aux Editions JC Lattès.

"La guerre était une immense vague qui nous portait de creux en crêtes, gare à ceux qui quittaient l'écume, ils seraient envoyés par le fond."

5 mots en bref pour décrire ce livre :
magnifique
amour
famille
force
Histoire.

mardi 24 janvier 2017

Jo Ann von Haff nous donne rendez-vous avec Léon dans son prochain roman


Il y a quelques mois, je découvrais l'écriture de Jo Ann von Haff avec son roman La réelle hauteur des hommes. J'avais eu un coup de cœur pour la couverture colorée de celui-ci sans me douter une seule seconde que le roman le serait aussi : un énorme coup de cœur !

Alors apprendre que l'auteure sort un nouveau roman est une excellente nouvelle ! D'ici quelques semaines Les yeux de Léon sera disponible, autant vous le dire, je trépignais d'impatience en apprenant cela et encore plus après avoir lu son résumé. 

Résumé :

Rien ne va pour Anaëlle : coincée dans sa vie morne de caissière, complexée par son physique, elle ne rêve plus. Seul rayon de soleil dans son quotidien : le sourire d'un client de la supérette, Léon, kinésithérapeute aveugle qui semble déborder de bienveillance et de joie de vivre. Et quand elle est au plus bas, que les voyants ne la remarquent pas, Léon est le seul à lui tendre la main.

Jo Ann von Haff est une auteure née en Angola, d'elle, on sait peu de chose à vrai dire l'auteure est très discrète. Ce qu'on sait, c'est que depuis l'âge de 16 ans, elle écrit, et qu'après avoir fait des études de psychologie clinique, elle s'est ensuite orientée vers une formation de correctrice-relectrice. À côté de ce travail, Jo Ann von Haff continue d'écrire et ce qui lui tient à cœur, c'est d'aborder à travers ses romans les thèmes de la résilience, la différence et le multiculturalisme. 

Les yeux de Léon est prévu pour le 14 février prochain, mais d'ici là, je ne peux que vous conseillez de découvrir cette auteure ! La réelle hauteur des hommes a été un tel coup de cœur, une telle leçon de vie qu'il ne faut pas passer à côté. Voici un aperçu de le critique faîte il y a quelques mois lors de sa parution :

"En plus d'une romance qui nous enchante, La réelle hauteur des hommes est aussi une magnifique leçon de vie. Vous découvrirez pourquoi à travers ses pages, mais cela vous touchera. C'est une reconstruction après des épreuves de la vie, presque une nouvelle chance qui est enfin saisie, mais dont il faudra réussir à surmonter les obstacles. 
Jo Ann Von Haff nous transporte dans son histoire grâce à son écriture toujours tendre et douce au fil des pages. L'auteure réussit à nous toucher plus d'une fois, à nous faire sourire aussi et à nous faire plonger surtout totalement dans l'histoire de Mélanie, mais aussi celle de LittleJohn. Elle véhicule aussi un puissant message sur la force de l'amour ou encore sur ce qui fait qu'on est quelqu'un de grand aux yeux des autres."


Alors je ne sais pas vous, mais moi le jour de la Saint-Valentin je penserais surtout à la parution de ce nouveau roman...

Les yeux de Léon sortira donc le 14 février prochain aux Éditions Black Moon Romance.

Et pour en savoir plus sur Jo Ann von Haff, visitez son site par ici !

lundi 23 janvier 2017

"De tes nouvelles" le prochain roman d'Agnès Ledig

C'est une auteure que j'apprécie énormément et pour qui j'attends chaque année avec une grande impatience le nouveau roman : Agnès Ledig. Connaissez-vous Agnès Ledig d'ailleurs ? La lisez-vous ?

Depuis la lecture de son roman Juste avant le bonheur, je suis une grande admiratrice d'Agnès Ledig. L'auteure à chacun de ses livres réussit à me bouleverser totalement à travers ses histoires et ses personnages. Chacun d'entre eux livre une histoire simple mais emplie de douceur, de douleurs aussi, de valeurs et d'émotions. Entre sourires et émotions, larmes et tendresse, on ressort après chaque lecture bouleversée, mais heureux.

J'attendais donc avec impatience la nouvelle du prochain roman à paraître et elle est tombée ! Agnès Ledig nous donne donc rendez-vous en librairie le 1er mars prochain avec De tes nouvelles.


De tes nouvelles... ce titre vous inspire ? Vous intrigue peut-être ? En fouillant un peu, j'ai pu vous dénicher le résumé.

Résumé :

Valentine, institutrice dans un village vosgien, avait vu entrer dans sa vie Eric, meurtri par la mort de sa femme, et sa fille Anna Nina. Devenus amants, Eric et elle se sont séparés, incertains de leurs sentiments. Le veuf inconsolable est cependant revenu avec sa fille et la fondation d'une nouvelle famille semble être une évidence. Mais une présence masculine inattendue vient semer le trouble.

Ça ne vous rappelle rien ? Moi si ! C'est la suite du roman On regrettera plus tard, mais oui souvenez-vous ! Dans celui-ci, nous avions rencontré Eric qui sillonnait les routes avec sa petite Anna-Nina dans une roulotte et lors d'une nuit d'orage avait trouvé refuge chez Valentine. La suite ? Vous la connaissez peut-être ou pas d'ailleurs, mais il est temps de vous plonger dedans ! Parce qu'en plus, d'une histoire toujours simple mais tellement bien racontée, Agnès Ledig nous offrait encore un magnifique moment de vie et de tendresse plein d'émotions.

Un aperçu de ce que j'avais pensé en lisant On regrettera plus tard :
"Dans On regrettera plus tard, on est touché par l'histoire de chacun des personnages. Aussi bien par leur passé, leur présent et ce qu'ils imaginent ou souhaitent pour leur futur. Et on est bouleversé autant qu'eux par cette rencontre imprévue qui leur fera voir la vie autrement. Les blessures du passé sont tenaces, mais Agnès Ledig nous montre qu'elles ne sont pas insurmontables et que le destin n'est jamais tout tracé.
On retrouve l'écriture toujours douce, délicate et généreuse d'Agnès Ledig grâce à laquelle l'auteure nous transporte dans ses romans. On regrettera plus tard reprend aussi les grands thèmes de chacun de ses romans, l'amour auquel on ne s'attend pas toujours, l'amitié ce bien si précieux qui nous accompagne toute notre vie et la vie qu'il faut apprécier comme il se doit."
Alors vous avez noté la date ? Rendez-vous le 1er mars en librairie pour découvrir De tes nouvelles d'Agnès Ledig !

En attendant vous voulez en découvrir plus ? Vous pouvez donc retrouver mes nombreuses critiques d'Agnès Ledig ci-dessous :
Pour Juste avant le bonheur il faut cliquer ici !
Pour Pars avec lui il faut cliquer par là !
Pour Marie d'en haut il faut cliquer de ce côté !
Et pour On regrettera plus tard c'est en cliquant juste là !

Charlotte Valandrey nous livre une histoire d'amour, mais pas que, dans "Bombay mon amour"


Sa fidèle amie Diana est en plein tourment, en pleine rupture avec le président de la République, lorsqu'elles s'envolent toutes les deux pour Bombay pour une mission humanitaire. Les deux amies vont donc passer plusieurs jours dans cette ville en plein cœur de l'Inde et entre visites protocolaires et rencontres, elles ne verront pas le temps passer. La richesse de Bombay se mêlera donc à la pauvreté, une petite fille bouleversera la vie de Charlotte tout comme sa rencontre avec un journaliste franco-indien...

Je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire un des livres de Charlotte Valandrey, Bombay mon amour a donc été l'occasion de découvrir son écriture à travers ce roman.

Tout au long du roman l'auteure joue avec la fiction et la réalité. Beaucoup d'événements font écho à des actualités françaises (surtout l'histoire de la rupture entre Valérie Trierweiler et François Hollande notamment), les détails du voyage font écho à un voyage en Inde qui a réellement eu lieu il y a quelques années, cette amitié entre trois amies dans ce roman, mais aussi dans la vie. Charlotte Valandrey se joue un peu du lecteur et mêle le vrai et le faux avec habileté le faisant douter de tout.

Je ne pourrais pas dire que j'ai réellement aimé ce roman, disons qu'il m'a fait passer un bon moment, mais il manque ce petit truc qui m'aurait fait totalement plonger dans cette histoire... Bombay mon amour offre néanmoins une jolie histoire mêlant amitié, amour, rencontres et surtout reconstruction qui risque de vous dépayser. 

Le point fort de ce roman et de l'écriture de Charlotte Valandrey qui est à souligner ? L'auteure réussit parfaitement à nous décrire Bombay ! Par ses paysages, les couleurs de la ville et de ce pays, elle réussit à nous transmettre toute l'effusion de Bombay. Il n'y a presque qu'à fermer les yeux et on s'imaginerait y être avec nos deux amies.

Bombay mon amour est au final un roman simple, il ne faut pas s'attendre à une grosse intrigue qui nous tiendrait vraiment en haleine. C'est un moment de lecture plaisant, qui nous accorde quelques heures de lecture distrayante, mais qui ne nous marque pas spécialement plus que cela.

Bombay mon amour de Charlotte Valandrey est disponible aux Éditions du Cherche Midi.

Merci aux Editions du Cherche Midi.

5 mots en bref pour décrire ce livre : 
Bombay
amour
rencontres
amitié 
reconstruction.

dimanche 22 janvier 2017

"Confess" de Colleen Hoover


Alors qu'elle cherche du travail, Auburn tombe sur une petite annonce placardée sur la vitre d'une étrange galerie d'art. La jeune femme n'hésite pas à tenter sa chance et rencontre Owen, l'artiste a qui appartient la galerie. Cette rencontre va les bouleverser tous les deux, une irrésistible attraction naît entre eux deux. Mais Owen semble cacher bien des secrets, des secrets qu'Auburn souhaite découvrir quitte à baisser les barrières qu'elle a érigées pour la protéger. Lorsqu'Auburn se voit contrainte de s'éloigner de lui, Owen comprend qu'il risque de la perdre et le jeune homme est prêt à tout pour sauver leur relation. Tout, même se confesser...

"Ce soir, tout le monde est venu voir mes œuvres et moi je ne vois qu'elle."

Colleen Hoover, comment passer à côté de cette auteure qu'on voit souvent sur les réseaux sociaux ? C'est impossible tout simplement. Alors à force de lire, et relire ce nom, je me suis lancée et j'ai couru à la médiathèque emprunté le seul livre dispo qui était donc Confess. Et après la lecture de celui-ci, et le coup de coeur résultat, je me suis dit "mieux vaut tard que jamais !".

Des personnages attachants, une histoire qui semble toute tracée, mais qui sera bouleversée par les secrets de chacun, Confess est une livre qu'on lit d'une traite sans se lasser. La rencontre d'Auburn et Owen offre l'image d'un coup de foudre, on sent immédiatement qu'il se passe quelque chose entre eux deux, mais on sait qu'Auburn est un peu fragile par son passé, qu'elle se protège autant qu'elle peut. 

Auburn et Owen cachent en fait chacun bien des secrets, pas le genre de secrets honteux qui prêtent à être ridiculisé, non des secrets profonds qui font ce qu'ils sont devenus aujourd'hui. On a tous plus ou moins des secrets qui ont forgé une part de nous, mais ceux-ci peuvent-ils nous empêcher de vivre pleinement une histoire d'amour ? Pourquoi d'ailleurs pourraient-ils nous empêcher cela ? La relation entre Auburn et Owen est marquée par ça, mais aussi et surtout par ce lien si fort qui semble les unir depuis leur rencontre. Leur histoire est aussi belle, qu'elle semble compliquée... et on s'attache d'autant plus à eux au fil des pages.

Colleen Hoover a une écriture douce, tendre et qui arrive à véhiculer tous les sentiments de ses personnages à tel point que le lecteur les ressent. On ressent cet amour que partagent les deux personnages, cet amour si fort, mais on ressent aussi les doutes et hésitations d'Auburn ou encore les déceptions d'Owen. L'histoire nous touche, nous émeut et cela du début à la fin.

Colleen Hoover livre avec Confess une histoire qu'on a presque envie de qualifier de parfaite ! Ou qui le semble tout du moins de mon point de vue. Elle a réussi à m'embarquer dans cette histoire d'amour qui peut paraître ressembler à tellement d'autres mais qui réussit à sortir du lot. C'est vraiment ce genre de romance que j'apprécie plus particulièrement, celle qui semble toute tracée, mais qui réserve son lot de douleurs pour réussir à s'épanouir complètement.

Je dois avouer maintenant que je n'hésiterais plus à me plonger dans les romans de Collen Hoover, en espérant être toute autant transportée et bouleversée par ses autres personnages...

Confess de Colleen Hoover est disponible aux Éditions Hugo Roman.

"Il y a des gens qu'on rencontre, dont on fait connaissance, et il y a ceux qu'on rencontre et qu'on connaissait déjà."

5 mots en bref pour décrire ce livre :
rencontre
amour
destin
choix
confession.

mardi 17 janvier 2017

"Canicule" de Jane Harper va vous faire oublier l'hiver


La canicule sévit durement dans le sud-est de l'Australie et tous les habitants de Kiewarra sont à bout. Tellement que certains commettent l'irréparable, comme Luke Hadler qui se suicide après avoir tué sa femme et son fils. Pour certains, c'est un acte ignoble, pour d'autre un acte de courage vu la situation actuelle, mais pour ses parents, c'est impossible qu'il ait pu faire ça. Aaron Falk, son meilleur ami d'enfance n'envisageait pas de se rendre aux funérailles, mais c'était sans compter le mot que le père de Luke lui a fait parvenir... De retour à Kiewarra, Aaron est loin d'être apprécié, tous se souviennent de son départ précipité. Et si ce drame était lié au terrible secret que Luke et Aaron partageaient ? Si quelqu'un avait décidé que maintenant, le moment était venu de payer...

Canicule est le premier roman de Jane Harper, vendu dans plus de 20 pays, le phénomène littéraire australien arrive donc en France. Attirée par la couleur de la couverture, j'imaginais être prise dans une atmosphère lourde et particulière. Résultat : ce fut largement le cas ! 

C'est donc avec un drame particulier, plutôt difficile même que nous plongeons dans ce livre. Un suicide n'est jamais facile, mais quand en plus, il s'agit d'un père de famille qui abat également sa femme et son fils, c'est un véritable drame qui touche tout le monde, et ici qui touche donc tout Kiewarra. Le lecteur est directement face à cela, mais rapidement aussi face à Aaron et à ce lourd secret tiré du passé. 

Deux tragédies se mêlent donc, s'emmêlent même. L'ambiance est lourde et pesante, les flashbacks nous permettent de découvrir une part de l'enfance d'Aaron et de Luke. On comprend que quelque chose de grave s'est passé il y a de ça plusieurs années, et que beaucoup de monde tait la vérité derrière cela. Vous étiez prêts à plonger dans une sombre histoire de famille ? Accrochez-vous, vous n'imaginez même pas ce que tout ce livre vous réserve.

La force de ce roman est indéniablement son environnement ! Ce village en plein bush australien nous offre aussi bien des paysages qu'on imagine facilement grâce aux descriptions de l'auteure, mais accentue aussi cette sensation d'étouffement qu'on ressent au fil des pages. Ses habitants qui se connaissent tous, les nouvelles qui circulent plus vite qu'on ne le pense, Kiewarra est le parfait exemple de tout cela et Jane Harper a réussi à particulièrement mettre l'accent dessus.

Mais l'écriture de Jane Harper n'est pas en reste. L'auteure maîtrise totalement son histoire et son intrigue du début à la fin. Personnellement, jamais je ne me serais doutée de cette révélation finale. Jane Harper offre au lecteur de multiples rebondissements au fil des chapitres, elle ne fait que resserrer l'étau, mais sur qui sur quoi ? On doute toujours ! On a presque les mains moites à lire cette Canicule, et on a du mal à relâcher ce livre.

Canicule est un thriller implacable ! Il nous offre aussi bien une intrigue qui nous happe dès le début, mais nous offre aussi cette sensation de moiteur, d'étouffement, comme si le lecteur lui-même était véritablement entré dans l'histoire. Jane Harper risque de vous offrir un coup de chaud avec Canicule, et par ce froid glacial, il serait dommage de s'en priver !

N'hésitez pas un seul instant ! Canicule de Jane Harper est disponible aux Editions Kero.

Merci à NetGalley & Kero.
"La mort modifie rarement les sentiments que l'on éprouve pour quelqu'un. Et quand c'est le cas, la plupart du temps, elle ne fait que les renforcer."
5 mots en bref pour décrire ce livre :
Australie
suspens
tension
silence(s)
chaleur.

"La couleur du lait" de Nell Leyshon


Mary est une jeune fille de 15 ans vivant dans un milieu rural plutôt défavorisé. Son père la fait travailler durement, ainsi que ses soeurs d'ailleurs. Mary passe donc la plupart de ses journées aux champs, mais essaie aussi de toujours trouver un instant pour retrouver son grand-père qui vit avec eux. Un jour, sa vie bascule lorsque son père l'envoie travailler chez le pasteur Graham. Là-bas, Mary tient compagnie à son épouse, fait office aussi un peu de "bonne à tout faire", mais mange à sa faim et dort dans un lit qu'elle ne partage plus. Mais son quotidien n'est plus simple qu'à la ferme, elle apprend à obéir, mais aussi l'humiliation. Grâce au pasteur Graham, elle apprend à écrire et à lire, ce qui lui permet d'ailleurs de se confier dans cette histoire...

C'est son titre et sa couverture qui ont fait que je m'intéresse à ce roman et que je le sorte enfin de ma monstrueuse PAL.

Rencontrer Mary, c'est découvrir une jeune fille qui n'est pas très heureuse, elle aime sa famille, mais on ressent quand même qu'elle manque de quelque chose. Son père la considère comme une main d'oeuvre (à défaut d'avoir eu des fils, il doit faire avec ses filles), chacune des filles essaie d'attirer l'attention sur elle et seul son grand-père lui prête une véritable attention. On s'attache à Mary quand elle travaille durement, on s'attache d'autant plus à elle quand elle doit partir vivre et travailler chez le pasteur Graham et on s'attache encore et toujours plus à mesure qu'elle partage son histoire avec nous.

La couleur du lait de Nell Leyshon est incontestablement un livre qui ne ressemble à aucun autre. Ecrit un peu à la façon d'une confession, la première chose qui "choque" et marque est la façon dont l'histoire nous est contée. Pas de majuscule, un langage rural, les dialogues qui se fondent dans l'histoire, cela a de quoi surprendre lors des premières pages, cela nous déstabilise même un peu. Mais rapidement, tout cela permet d'entrer plus profondément dans l'histoire de Mary, Mary qui se livre totalement au fil des pages avec les mots qui lui viennent tels quels.

La couleur du lait nous offre une histoire intense, presque même bouleversante. J'avouerais avoir dû reposer le livre à une ou deux reprises lors de la lecture, tellement je bouillais presque intérieurement. Nell Leyshon à travers la confession de Mary, nous offre un récit qui vous marquera forcément. Rapidement, on ne referme plus le livre, on partage vraiment le quotidien de notre jeune héroïne, on aimerait presque pouvoir la secourir de tout cela. Et surtout, on ne s'attend pas à cette fin... cette fin qui marque, choque presque, qui laisse bouche bée, qui nous donne même envie de hurler !

Clairement, vous vous devez de découvrir La couleur du lait de Nell Leyshon si ce n'est pas encore fait. Le livre est disponible aux Editions 10/18.

5 mots en bref pour décrire ce roman :
rural
étonnant
poignant
vie
famille.

lundi 16 janvier 2017

Rendez-vous au printemps pour le prochain Guillaume Musso



Vous le savez, Guillaume Musso est un des auteurs français les plus lus à travers le monde depuis de nombreuses années. Chacun de ses romans est donc attendu avec impatience et fait rapidement un véritable carton dans toutes les librairies. Traduit à travers le monde entier, Guillaume Musso a vendu plus de 25 millions de livres !

Pour tous les fans de Guillaume Musso, vous voulez la bonne nouvelle du jour ? 
La voilà !


Guillaume Musso a dévoilé ce matin le titre de son prochain roman qui est donc Un appartement à Paris. Après donc La fille de Brooklyn paru l'année dernière, maintenant, c'est à Paris que la nouvelle aventure imaginée par l'auteur se déroulera donc apparemment... Pour le moment, la seule information est que ce nouveau roman arrivera au printemps 2017, mais il y a quelque temps l'auteur avait posté ce petit indice sur ses réseaux sociaux :


Guillaume Musso aime attiser la curiosité de ses lecteurs, pour leur plus grand plaisir non ?! D'ici quelque temps, nul doute que nous en saurons plus :)

Et si vous voulez en savoir plus sur Guillaume Musso, je vous conseille d'aller faire un tour sur sa page Facebook par ici !

Faîtes "Le saut de l'ange" avec Lisa Gardner


Un soir pluvieux, Nicole se retrouve aux Urgences après une terrible sortie de route. Elle ne se souvient de rien, ou presque, elle se souvient de Véro. Véro sa fille qui a disparu.  Aussitôt, toutes les forces de l'ordre sont mobilisées pour la retrouver en vain. Mais Thomas, le mari de Nicole, doit leur révéler la vérité, Véro n'existe pas, ils n'ont jamais eu d'enfant. Wyatt Foster, le sergent dépêché sur les lieux de l'accident, est pourtant formel, une autre personne se trouvait bien dans la voiture ce soir-là ! L'amnésie de Nicole due à de précédentes commotions cérébrales, l'empêche de se souvenir des circonstances de ce mystérieux accident, les brides qui lui reviennent sont confuses et désordonnées mais elle n'en démord par pour autant sur la présence de Véro. Wyatt enquête donc sur une histoire des plus étranges qui lui donnera du fil à retordre... 

J'ai découvert l'écriture de Lisa Gardner en 2015 avec son roman Famille Parfaite que j'avais adoré à l'époque (pour lire la critique, un clic par ici), alors en découvrant qu'elle sortait Le saut de l'ange, je n'avais qu'une hâte : le découvrir ! Le résultat est à la hauteur de ce que j'espérais, car c'est un vrai coup de cœur !

Dès les premières pages, après cet accident mystérieux, on se doute que quelque chose cloche, qu'il se cache quelque chose même de très lourd. Au fil des pages, cela gagne en intensité, on se demande plus d'une fois "mais où cela va-t-il nous mener ?", les indices se multiplient mais ne font que semer le doute. 

Les personnages sont intenses, complexes aussi et surtout Nicole. On sent que chacun cache une part de soi, une part de son histoire. Wyatt Foster ne ménage pas ses efforts pour tenter de lever le voile sur toute cette histoire, c'est un véritable acharné qui n'est pas prêt d'abandonner. Les personnages n'ont en fait, tout comme l'histoire, pas fini de nous étonner. Et cette Véro... cette si mystérieuse Véro est-elle réelle ? Est-elle seulement le fruit de l'imagination de Nicole ? Accrochez-vous bien pour découvrir cela !

Lisa Gardner avec Le saut de l'ange nous offre un thriller psychologique remarquable ! Un thriller qui nous tient en haleine jusqu'à la fin, une histoire qui ne s’essouffle jamais, de multiples rebondissements qui n'ont pas fini de nous surprendre, le tout saupoudré d'un suspens qui ne cesse de croître au fil des chapitres. L'écriture de l'auteure est vive, terriblement rythmée également. C'est ce genre de livre qu'on referme difficilement, et avec près de 500 pages, on ne voit pas le temps passer une fois plongé dans cette intrigue complexe de haut vol. 

N'attendez pas un seul instant si vous êtes amateur de ce genre, ou pas d'ailleurs, pour découvrir Lisa Gardner si ce n'est pas encore fait ! Après ce nouveau coup de coeur, il me tarde de découvrir ses autres romans pour, une fois de plus, être entraînée dans une folle histoire qui me tiendra éveiller une nuit ou deux.

Le saut de l'ange de Lisa Gardner est disponible aux Editions Albin Michel.

Merci aux Editions Albin Michel

5 mots en bref pour décrire ce roman :
suspens
amnésie
mystère
enquête
intensité.

mardi 10 janvier 2017

"Pas vraiment mienne" de Catherine Bybee


En revoyant Dean Prescott lors du mariage de son frère, Katelyn Morrison comprend que quelque chose manque vraiment à sa vie. De retour à son hôtel, un nourrisson est déposé devant sa porte avec une lettre bouleversante de la part de la maman. Savannah, le bébé, est un coup de coeur immédiat pour Katie qui décide alors de la garder secrètement pour le moment. Mais lorsque Dean est bien décidé à la reconquérir, il met à mal ses plans de discrétion pour protéger Savannah, et rapidement, il découvre alors ce que cache Katie... 

C'est une histoire tendre et délicate que nous propose ici Catherine Bybee avec Pas vraiment mienne. Une romance douce portée par des secrets touchants et des personnages qui le sont tout autant. 

Bien que les personnages de Katie et Dean peuvent sembler habituels à ce genre de romance, on découvre rapidement que derrière cette impression se cachent deux personnes véritablement attachantes. Katie est/était ce genre de bimbos qui défraye la chronique avec ses multiples conquêtes, mais la jeune femme s'est assagie et d'autant plus depuis qu'elle a trouvé Savannah. Dean quant à lui avec son physique de rêve est quelqu'un de doux, sensible, délicat et n'aspire qu'à reconquérir Katie. Les deux cachent des secrets communs, le genre de secrets qu'ils ne veulent garder que pour eux seuls...

C'est l'histoire d'amour entre Katie et Savannah, elle qui ne peut pas avoir d'enfant l'accueille comme un véritable cadeau du ciel. On se rend compte de suite que ce rôle de maman lui va à merveille, partagée entre l'envie de découvrir qui est sa véritable mère et celle de garder la petite fille, elle fait tout pour la protéger quoi qu'il arrive. Katie nous touche profondément, on l'aime immédiatement à vrai dire. Et c'est l'histoire d'amour entre Katie et Dean, clairement ces deux-là sont faits pour être ensemble, mais rien n'est jamais simple dans la vie...

Pas vraiment mienne nous permet de passer un très agréable moment de lecture. On se laisse porter par la douce écriture de Catherine Bybee, on tourne les pages s'en sans rendre compte. L'histoire n'offre pas un suspens qui tient en haleine non, mais nous permet tout de même d'être surpris à quelques moments. La romance entre Katie et Dean est appréciable, mais je retiens aussi surtout l'amour de Katie pour Savannah et mon seul petit regret est qu'il n'y ait pas plus de scènes entre elles. 

Si vous voulez quelques heures de lecture comme dans un cocon délicat, n'hésitez pas à découvrir Pas vraiment mienne de Catherine Bybee qui vous offrira une jolie histoire qui saura autant vous faire sourire que vous toucher.

Pas vraiment mienne de Catherine Bybee sera disponible le 7 février prochain chez Amazon Crossing par ici !

Merci à NetGalley & Amazon Crossing.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
amour
mystère
force
bonheur
questionnement.

"Lorsque je t'ai trouvé" de Catherine Ryan Hyde


Un matin alors qu'il est à la chasse avec son fidèle chien, Nathan McCann fait une très surprenante découverte : un bébé. Un nourrisson est abandonné au milieu des bois, et grâce à son intervention celui-ci peut être sauvé. Bouleversé par celui-ci, Nathan voudrait l'adopter, mais le jeune Nat part vivre avec sa grand-mère. Quinze ans plus tard, c'est un jeune adolescent perdu et qui a des soucis avec la justice qui vient taper à sa porte. Nathan n'hésite pas une seule seconde et accepte Nat chez lui. Nathan va tout mettre en oeuvre pour que le jeune homme se reprenne en main et s'échappe de ce destin chaotique auquel il pense être destiné...

C'est d'abord sa couverture qui a retenu mon attention en premier lieu, puis son résumé qui semble annoncé une jolie histoire. Lorsque je t'ai trouvé de Catherine Ryan Hyde est au final la jolie découverte que j'espérais qui fait sourire et qui nous émeut avec l'histoire de ses personnages.

Il y a d'abord Nathan McCann, un comptable qui mène une vie tranquille, mais qui n'a pas d'enfant et nous comprenons pourquoi avec la relation qu'il a avec sa femme. Alors lorsqu'il découvre ce bébé, pour lui, il est clair qu'ils doivent l'adopter. Bouleversé et choqué après cette expérience, Nathan est aussi déçu lorsque la grand-mère du bébé s'en voit confier la garde. Nathan reprend alors le cours de sa vie, mais n'oublie jamais le jeune Nat.

Et puis il y a Nat, ce bébé sauvé. Il a grandi avec sa grand-mère et a eu une enfance quelque peu chaotique. A l'adolescence les déboires avec la justice commencent et sa grand-mère va finir par le confier à Nathan comme elle lui avait promis un jour... Nathan ce fameux homme qui chaque année déposait un cadeau devant sa porte pour son anniversaire et son Noël. 

Deux personnes que tout semble opposer, mais deux personnes liées par ce fameux matin d'octobre. Un lien aussi fort que familial, même si Nat se refusera à l'avouer au début, et qui nous touche.

Lorsque je t'ai trouvé peut sembler être une histoire simple au premier abord, mais rapidement, on comprend toute la complexité de cette relation entre Nathan qui a toujours désiré cela, mais Nat qui se voit imposer cette situation. C'est un adolescent torturé, qui ne veut pas se l'avouer et qui enchaîne donc les mauvaises décisions. Nathan n'est rien d'autre qu'une main tendue pour lui, et celui-ci nous touchera d'ailleurs avec toute cette détermination qu'il met en oeuvre pour ne jamais abandonné le jeune homme.

A travers ce livre, Catherine Ryan Hyde nous offre une histoire originale. Une histoire qui nous touche par la force mise en oeuvre pour aider son prochain, par la détermination à ne pas lâcher et par cet amour pudique mais partagé entre les deux personnages principaux. C'est un roman sobre, mais émouvant et efficace. Un peu, une leçon de vie qui prouve qu'on peut avoir foi en l'autre et que parfois, il suffit de savoir écouter et accepter l'aide qu'on reçoit pour s'en sortir.

Lorsque je t'ai trouvé de Catherine Ryan Hyde est disponible par ici chez Amazon Crossing.

Merci à NetGalley & Amazon Crossing.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
vie
réflexion
don de soi
partage
espoir.

lundi 9 janvier 2017

Plongez au coeur du "Journal d'un marchand de rêves" d'Anthelme Hauchecorne


"Je ne vous mentirai pas, mon histoire n'a rien d'unique. Vous l'avez lu mille fois. Voici le journal d'un homme qui, à tout vouloir, a tout perdu. Je voudrais croire que mes mémoires résonnent en vous comme un avertissement. Hélas, ainsi que je l'ai appris à mes dépens, si de telles mésaventures frappent les bonnes gens depuis toujours, c'est précisément parce que nous pensons qu'elles n'arrivent qu'aux autres."
Walter Krowley, le fils d'un célèbre couple d'acteurs, se livre dans ce journal intime. Déclaré guéri par les meilleurs spécialistes après un séjour en hôpital psychiatrique, le jeune homme replonge rapidement dans les songes... Ces fameux songes qui chaque nuit le basculent de Hollywood à Doowylloh, sont un véritable échappatoire à son quotidien où son père très souvent absent ne lui fait preuve d'aucun amour et où sa belle-mère ne semble guère se soucier vraiment de lui. Mais que réserve ce fameux Doowylooh ? Walter plonge-t-il réellement dans un univers parallèle ? 

Journal d'un marchand de rêves a été pour moi l'occasion de découvrir Anthelme Hauchecorne, mais aussi de lire un genre que je connais très peu. Résultat ? J'ai littéralement plongé dans cette histoire à l'univers si particulier, mais j'en suis toute de même réchappée de ces songes...

On rencontre donc Walter, un jeune homme assez... particulier. Il vit assez difficilement la relation qu'il a avec son père, relation quasi-inexistante, et celle avec sa belle-mère. Après un séjour en hôpital psychiatrique les faits sont là : il n'est pas guéri ! Mais guéri de quoi ? Le lecteur le découvre alors et découvre même avec stupéfaction ce que cela lui réserve... en plongeant dans un monde onirique.

Je ne m'attendais pas à cela à vrai dire en lisant Journal d'un marchand de rêves, comme dit plus haut ce n'est habituellement pas le genre que je lis et c'est donc au final, une sacrée bonne surprise ! Anthelme Hauchecorne a réussi à m'emmener véritablement dans son univers "parallèle", dans ce monde onirique que je n'aurais jamais imaginé. L'auteur à travers l'environnement, les personnages, les émotions réussi à totalement nous immerger dans l'histoire et dans son univers. Les descriptions d'ailleurs des machines sont fascinantes ! 

Il vous faut découvrir Journal d'un marchand de rêves : pour l'écriture d'Anthelme Hauchecorne qui allie poésie, humour noir et vivacité ; pour Walter mais aussi tous ces personnages qui l'entourent, qui sont forts et parfaitement décris ; pour ce monde parallèle dans lequel nous plongeons littéralement et que nous avons du mal à quitter ; pour les multiples références qui ponctuent également ce roman, mais aussi parce qu'un rêve peut rapidement tourner au cauchemar, vous risquez de vite vous en rendre compte....

N'hésitez pas un seul instant ! Journal d'un marchand de rêves d'Anthelme Hauchecorne est disponible à L'Atelier Mosésu.

Merci aux Editions Mosésu.
"Nos appétits nous rendent malheureux. Nos peurs nous empoisonnent. La haine nous dévore et la vengeance nous laisse creux. Seuls nos songes nous insufflent l'énergie d'endurer ce monde. Nos vies commencent et s'achèvent avec eux."
5 mots en bref pour décrire ce livre :
songes
étrange
fantastique
folie
nuit.

Le prochain roman de Claire Favan, "Dompteur d'anges", se dévoile


Vous ne connaissez pas encore Claire Favan ? Grave erreur !

Claire Favan est une auteure française, une auteure de thriller plus précisément. C'est en 2010 que son premier roman Le tueur intime sort, rapidement suivi par la suite Le tueur de l'ombre en 2011. J'ai personnellement commencé à lire Claire Favan en 2014 à la sortie de son roman Apnée noire. Et depuis je ne loupe aucun de ses nouveaux romans !

L'auteure à travers Apnée noire ou encore Miettes de sang, réussit à tenir le lecteur en haleine, à faire monter la pression au fil des pages pour toujours offrir une histoire haletante. Mais avec la sortie l'année dernière de Serre-moi fort, elle a atteint un autre niveau. Clairement, Claire Favan avec ce livre nous a offert un roman magistral ! Un thriller implacable, de très haut niveau qui bouscule le lecteur du début à la fin, qui nous offre des rebondissements auxquels jamais on ne s'attendait et qui marque les esprits. Pour moi Claire Favan est devenu un des auteurs de thrillers français auxquels on ne peut pas passer à côté !

La très bonne nouvelle, c'est que son prochain roman arrive bientôt !

Le rendez-vous est fixé au 16 février prochain pour son nouveau roman intitulé Dompteur d'anges. Edité comme le précédent chez Robert Laffont dans la collection La Bête Noire qu'on adore, Dompteur d'anges sera sans nul doute un de ses romans qui va nous tenir éveiller toute la nuit et qu'il sera impossible de lâcher avant la fin.

Résumé :

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur...
Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là même censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu'à ce qu'une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature...

Alors, intriguant n'est-ce pas ? Personnellement, je ne me pose nullement la question, chaque année, le rendez-vous est fixé pour découvrir le nouveau roman de Claire Favan et cette fois-ci, j'ai même encore un peu plus hâte de découvrir ce fameux Dompteur d'anges...  N'oubliez pas la date, le 16 février !

Et pour lire mes précédentes critiques, voici les liens :


samedi 7 janvier 2017

Ce que vous réserve la catégorie "Nos rendez-vous"


Il va bientôt être temps aussi d'alimenter la partie "nos rendez-vous" du blog. Alors pour commencer, il n'y en aura que quelques-unes, toujours dans le but de faire ça au mieux et de ne pas précipiter les choses.

Alors que pourra-t-on y trouver ?

La Dory qui lit vous parlera de maisons d'édition et vous fera (essaiera du moins) des petits bilans mensuels sur les livres lus dans un premier temps. Par la suite, une sélection de livres vous sera aussi postée de manière mensuelle et un point sur ma PAL (aïe aïe) fera aussi l'objet d'une chronique. Et ce n'est pas tout, d'autres idées me trottent encore en tête...

L'objectif est de toujours partager autour des livres, d'en faire découvrir ou redécouvrir et surtout de se faire plaisir.

Rendez-vous bientôt sur La Dory qui lit !

vendredi 6 janvier 2017

La catégorie auteurs



Que va réserver la catégorie "auteurs" du blog ?

J'y ai longuement réfléchi, mais il me paraissait tout naturel également d'accorder un espace à ceux qui font de la lecture un tel plaisir : les auteurs.

Mais comment en parler ? Que prévoir ? Alors c'est encore un peu en chantier dans ma tête, je dois dire. Je ne vais pas parler de "tous" les auteurs forcément, internet le fait mieux que moi et les moteurs de recherche nous donnent toutes les informations nécessaires. Non, je vais parler des auteurs qui me sont chers ou que j'apprécie pour leurs écrits et/ou leur personne.

Bien entendu, je vous présenterais l'auteur, mais de manière plutôt brève avec juste les informations nécessaires (inutile de savoir sa pointure ou sa date de naissance, je pense), je vous présenterais également sa bibliographie de manière condensée bien entendu. Mais surtout, je vais tâcher d'y apporter ma touche personnelle ! C'est-à-dire aussi bien de dire pourquoi j'ai choisi de le mettre en avant, mais aussi d'y apporter une petite anecdote, une petite info en plus que j'ai peut-être au fond d'un tiroir.

Vous l'avez compris, ce sera essentiellement l'occasion de mettre en avant un(e) auteur(e) à chaque fois ! De vous le faire redécouvrir peut-être, parce, vous lisez ses œuvres, mais en revanche, vous ne le "connaissez" peut-être pas ?!

Je me lancerais prochainement dans cette nouvelle catégorie 
en vous présentant un auteur que j'apprécie beaucoup ! 
Aussi bien pour son écriture pour la personne qu'il est... 
Peut-être allez-vous deviner de qui il s'agit ?

On se donne rendez-vous très vite par ici !

Première édition de la "Nuit de la lecture" le 14 janvier


Chers amoureux de la lecture, cet événement est pour vous, pour nous et pour tous ! Le 14 janvier prochain aura lieu la première édition de la Nuit de la lecture organisée par le ministère de la Culture et de la Communication.
Lire ensemble, lire le soir, en pyjama, en musique, en langue des signes... C'est l'invitation que nous lance la Nuit de la lecture, un événement proposé par le ministère de la Culture et de la Communication en collaboration avec les acteurs du livre et de la lecture.
Le principe est simple ! Le 14 janvier prochain, les librairies, mais encore les bibliothèques vont pouvoir proposer des horaires étendus afin d'organiser des événements autour de la lecture. Que ce soient des chasses au trésor, des lectures en pyjama (oui oui), des ateliers, des rencontres ou encore des conférences tout est possible pour inviter le public et les lecteurs à profiter pleinement de cette première Nuit de la lecture. Tout y est précisé par ici, si vous voulez avoir plus de précisions sur les possibilités offertes.

Des personnalités soutiennent également cette initiative. Abd al Malik, artiste à la fois rappeur, auteur-compositeur-interprète, écrivain et réalisateur, est un des parrains de la Nuit de la lecture. Il animera pour cette occasion une conférence la bibliothèque des Champs Libres de Rennes sur le thème de "Camus, l'art de la révolte", titre de son dernier ouvrage chez Fayard.

L'idée générale est de partager, d'échanger ou de souligner encore la manière dont les livres et les débats qu'ils peuvent engendrer nous nourrissent. Une belle idée en perspective non ?

Afin de pouvoir découvrir les événements organisés proches de chez vous, le site permet de vous localiser à l'aide de votre code postal. Ainsi librairies et/ou bibliothèques vous indiquent ce qu'ils vous réservent. Si vous êtes un professionnel, il est aussi encore temps de s'inscrire. N'hésitez pas à en parler autour de vous d'ailleurs.

Pour en savoir plus, pour tout savoir même, rendez-vous sur le site officiel de l'événement en cliquant ici !

jeudi 5 janvier 2017

Allez faire un tour au Bazaar

Bazaar ? Bazaar ? Mais quel Bazaar ? Hé bien celui-ci ! 



Si vous ne reconnaissez pas la référence littéraire qui se cache derrière ce nom, je vous invite fortement à vous mettre à lire (ou lire un peu plus de) Stephen King.

Je ne vais pas vous faire un long discours, je pense qu'en vous rendant là-bas vous verrez par vous-même de quoi il s'agit. Peut-être que vous connaissez déjà d'ailleurs. Mais alors pourquoi je vous en parle ? 

Delphine, qui a la lourde tâche d'être ma meilleure amie et de me supporter, en est la "propriétaire" depuis déjà de très longs mois, vous pouvez voir que ses chroniques, interviews et autres sont très prolifiques. Mais depuis septembre, elle m'y a fait une petite place, une petite place pour partager avec elle un petit coin du net. En quelques mois, certaines de mes critiques ont rejoint les siennes mais surtout certaines rubriques y ont vu le jour, il faut dire qu'à deux, on sait être très imaginatives. 

Nous y avons lancé "Nos challenges" qui permettent chaque mois de se lancer un petit défi livresque avec le secret espoir de faire baisser nos PAL, également "Nos livres du grenier" pour mettre en avant un livre nous ayant marquées en bien ou non, mais aussi "Je choisis un livre pour toi" où nous choisissons un livre pour le faire découvrir à l'autre, mais encore "Nos lectures communes" qui, vous l'aurez deviné, nous permet de lire un livre en commun afin d'en parler. Autant de petites idées qui nous tiennent à cœur dorénavant.

Alors même si je me lance ici, même si maintenant La Dory qui lit a vu le jour, je continuerais avec Delf aussi d'animer un peu son Bazaar...