mardi 31 octobre 2017

"La Clé d'Oriane" de Leslie Héliade


Après une rupture soudaine, Oriane passionnée de jeux vidéo, se réfugie encore un peu plus dans cet univers. Mais alors qu'elle passe de nombreuses heures à jouer en ligne, soudain l'un des héros sort littéralement de l'écran. Le virtuel se mêle au réel, Oriane se retrouve alors face à une histoire qui semble des plus improbables et qui va bouleverser bien des choses.

C'est son résumé et ce petit côté original qui a fait que j'ai bien voulu me lancer dans la lecture de La Clé d'Oriane de Leslie Héliade.

Nous rencontrons donc Oriane, une jeune femme qui se réfugie dans ses jeux vidéo en ligne pour faire face à une rupture. Elle y passe énormément de temps, peut-être trop quand elle découvre soudainement un de ses héros virtuels, Serrure, en plein milieu de sa chambre. Hallucination ? Folie ? On se pose autant de questions que la jeune femme et nous sommes bien loin de la vérité...

"Elle retira son casque et cligna des yeux plusieurs fois pour reprendre contact avec la réalité. Au moment où elle se retourna, elle poussa un hurlement et retomba d’effroi sur sa chaise, une main sur sa poitrine. 
— Serrure ! 
Sur le pas de la porte, debout, les bras croisés, dans une posture nonchalante d’adolescent rebelle, la tête penchée sur le côté et un sourire en coin, le personnage avec lequel elle jouait quelques jours plus tôt s’était matérialisé et la regardait d’un air sûr de lui."

C'est bel et bien une histoire des plus originale que nous propose Leslie Héliade avec La Clé d'Oriane ! Le virtuel qui se mêle au réel, le fantastique qui débarque dans le quotidien et surtout une histoire qui n'a pas fini de nous surprendre. Derrière ce roman, se cache une véritable intrigue qui gagne en intensité au fil des pages, qui se révèle plus complexe qu'il n'y parait et notre héroïne essaie de démêler tout cela. C'est une véritable aventure dans laquelle nous plongeons de pages en pages et on est loin d'imaginer jusqu'où tout cela va nous mener en ouvrant ce livre. 

On se laisse entraîner dans cette histoire, voulant découvrir ce qui se cache derrière cette mystérieuse apparition de Serrure, voulant découvrir surtout si cela est vrai ou non ! Parce que forcément, nous doutons, forcément on se demande si tout ne vient pas de l'esprit d'Oriane et forcément nous essayons de trouver une raison logique à tout cela. En vain ? 

Avec La Clé d'Oriane, Leslie Héliade réussi à offrir au lecteur une histoire qui ne le laisse pas de marbre. L'auteure réussit à livrer une histoire aboutie, son écriture simple et les nombreuses pointes d'humour font qu'on ne s'ennuie pas et c'est un roman qui se lit alors rapidement. Même si certaines situations nous paraissent un peu "grosses" ou "grotesques" (entrer dans un service de réanimation à quatre pattes à deux reprises notamment) on se prend tout de même au jeu.

Laissez vous donc tenter par La Clé d'Oriane, par ce roman original qui plaira aux jeunes et aux moins jeunes et qui vous offrira quelques surprises au fil des pages. 

"Lorsqu’on s’immerge en réalité virtuelle, on perd pied avec la réalité."

La Clé d'Oriane de Leslie Héliade est disponible en auto-édition par ici !

Merci à SimplementPro et Leslie Héliade.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
originalité
virtuel
humour
rencontre
fantastique.

"La malédiction de la zone de confort" de Marianne Levy


Rose est une jeune actrice qui décroche enfin un premier grand rôle dans une série télé très attendue. Elle a presque tout pour être heureuse, une meilleure amie toujours prête à la soutenir, un fiancé imaginaire datant d'il y a quelques siècles prêt à tout pour elle, mais elle n'a plus ce fameux recueil de poésie médiévale qui lui manque tant. Ben lui est auteur et scénariste de polars en manque d'idées, dont le quotidien est plutôt monotone et terne. Il n'est pas vraiment très heureux autant le dire, sa seule petite distraction sont les mails d'une dingue hystérique lui réclamant un bouquin de poésie médiévale...

Marianne Levy est une auteure que je suis depuis un long moment déjà sur les réseaux sociaux et que j'avais déjà lue dans le cadre de la "Team Romcom". Depuis quelques mois, je suivais avec attention la préparation de son premier roman édité, cette comédie romantique dont elle parlait tant et qui, je l'avoue, me plaisait déjà. Quand Marianne m'a proposé de lire La malédiction de la zone de confort, vous vous doutez donc que cela a été un grand oui et toutes mes attentes ont en plus été comblées.

Il y a donc Rose et Ben. Deux personnages bien différents, deux personnes qui ne semblent rien avoir en commun si ce n'est la poésie médiévale, et qui n'auraient jamais dû se croiser. Mais le destin en a décidé autrement... Rose et Ben vont se rencontrer, et là, c'est parti pour une histoire passionnante et addictive. Une histoire qui réserve bien des surprises, qui nous happe véritablement et dont on n'a pas envie de sortir.

Avec des personnages aussi attachants que hauts en couleur, La malédiction de la zone de confort a tout de la comédie romantique idéale. Ses personnages donc déjà, Rose et Ben ont chacun leur propre personnalité, leur propre histoire et leurs propres petites manies bizarres (Ben ne se nourrit que de "cassoulet gastronomique en boite" ce n'est pas un peu bizarre ça ?), les personnages secondaires sont tous aussi importants comme Guillaume ! Ah... Guillaume, rien que pour lui presque vous devriez lire ce roman, je ne vous en dirais pas plus pour vous laisser la totale suprise, mais franchement, il vaut le détour, je vous assure.

"- Vous vous souvenez, Guillaume, je vous l'ai dit, je travaille. 
- Comment pourrais-je l'oublier, vous n'êtes comme aucune autre ! 
- Eh bien, pour mon travail, je suis obligée d'aller dîner. 
- Dîner ? Qu'est-ce ? 
- Souper, si vous préférez. Avec… un autre. 
- Comment ? hurla-t-il, furax. Bourreau ! Que l'on prépare un gibet ! 
- Calmez-vous. Il ne s'agit que d'un manant qui ne vous arrive pas à la cuirasse et passe sa vie à se regarder dans le miroir. 
- Il va souper avec vous alors qu'il ne prend pas la plume, ne chevauche pas la lande à cru à la recherche de l'inspiration et des mots qui lui permettront de conquérir les dames ? "

L'histoire d'amour derrière tout ça n'est pas toute tracée, elle nous réserve son lot de surprises même si on croise les doigts pour que tout finisse bien. L'amour comme une effluve se distille au fil des pages et enveloppe nos deux personnages principaux. Mais aussi qui dit comédie romantique dit une pointe d'humour et ici quel humour ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas littéralement éclaté de rire plus d'une fois à la lecture d'un roman, mais entre certaines situations ou répliques, je n'ai pas pu me retenir.

"Hein qu'il sent bon la crème pour les fesses de bébé sauf qu'il sait faire pleins de trucs réservés aux adultes avec ses fesses à lui."

Marianne Levy tout au long de son roman réussit à allier douceur et humour, tendresse et piquant avec une écriture fraîche, maîtrisée et dont on ne se lasse pas. Avec La malédiction de la zone de confort, l'auteure offre une comédie romantique comme on en lit rarement. C'est une ode à ce genre, que ce soit le genre littéraire ou cinématographique, une déclaration d'amour à ses rencontres improbables qui finissent toujours bien et à ses histoires d'amour qui paraissent impossibles, mais dont on aimerait être l'héroïne...

La malédiction de la zone de confort, comme vous l'avez sûrement compris, est un véritable coup de cœur pour moi ! Une fois plongée dans ce roman, il m'a été difficile de le reposer. Je me suis tellement attachée à Rose et Ben qui sont presque devenus des amies, j'ai tellement aimé passer ces quelques heures à leur côté que j'ai refermé ce livre à regret même s'il m'a laissé un sourire béat sur le visage. Oh et j'ai oublié de dire, il y a aussi quelques gourmandises parmi ces pages...

En refermant ce livre, c'est simple ! On sourit, on sort d'une bulle de bonheur et de bonne humeur qui nuis suit toute la journée, on rit encore de tous ces passages qui nous ont parfois fait rire aux éclats et puis surtout, on se dit, et moi alors, quand tomberais-je aussi amoureuse ? Je vous conseille vivement de lire rapidement La malédiction de la zone de confort, alors ne passez vraiment pas à côté de ce roman de Marianne Levy qui a absolument tout pour plaire !

La malédiction de la zone de confort de Marianne Levy est disponible aux Éditions Pygmalion.

Un grand merci ma chère Marianne.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
comédie
romance
humour
amitié
délice.

lundi 30 octobre 2017

"Linea Nigra" de Sophie Adriansen


Stéphanie est enceinte. Confiante dans cette nouvelle aventure, son chemin semble tout tracé avant que le doute s'installe, que les nombreuses questions viennent bouleverser cette si belle confiance. Les questions sur son corps, sur le tournant que va prendre sa vie ou encore sur son couple. Nous accompagnons Stéphanie dans sa maternité, dans cette étape de sa vie, et à travers elle c'est un peu de toutes les femmes que nous retrouvons.

J'avais gagné ce roman lors d'un concours organisé par Fleuve Éditions. Oh joie, depuis le temps que je voulais découvrir Sophie Adriansen ! En ouvrant Linea Nigra, je savais que cette lecture ne me laisserait pas insensible, mais pas à ce point...

"A la maternité, on ne délivre aucun diplôme. Chaque femme fait de son mieux."

Linea Nigra, c'est donc l'histoire de Stéphanie, Stéphanie qui est enceinte et s'apprête donc à devenir maman. Mais ce n'est pas seulement ça, ce n'est pas seulement lire simplement son histoire, c'est accompagner véritablement celle-ci durant plusieurs mois, c'est prendre conscience de certains aspects de la maternité, de l'influence que peuvent avoir ceux qui nous entourent. C'est l'histoire d'amour de Stéphanie et Luc, d'Ulysse aussi, c'est une multitude de personnages que nous rencontrons au fil des pages, mais aussi une multitude de documents qui viennent ponctuer ça et là certains passages.

"J'ignorais la beauté. J'ignorais la pureté. Je n'en connaissais rien, tu les incarnes toutes deux, tu évinces la laideur, l'usure et même le gris, tu fais disparaître tout ce qui n'est pas toi."

On sait, que nous soyons maman ou pas, que la grossesse est une étape décisive dans la vie d'une femme qui s'apprête à devenir mère, ici, c'est magnifiquement mis en lumière. Rien n'est oublié, les questionnements, les étapes au fil des mois, les réactions de l'entourage et des amis, la rencontre tant attendue avec son enfant. Tout est à sa place, sans fioritures, mais criant de vérités. À travers les chapitres et leur diversité, on passe de l'histoire "maintenant" de Stéphanie à des extraits de livres, de documents, en passant par Luc, la mère de Stéphanie ou encore la remarque d'une amie, ce livre se dévore !

Sophie Adriansen a une écriture simple, pas simple dans le sens qui n'est pas recherchée, mais simple dans le sens où elle pose les mots justes sans chercher à en faire trop pour chaque événement, chaque moment de ce roman tout en y apportant un côté poétique. Linea Nigra est d'une incroyable justesse, dans les émotions qu'il véhicule ou encore dans les événements relatés du début à la fin. L'auteure ne cherche pas à donner de leçons, mais plutôt à offrir d'autres perspectives sur la grossesse, sur la maternité, sur le droit de chacune à devenir mère sans avoir une façon imposée. Stéphanie est attachante, nous partageons presque véritablement ces quelques mois avec elle entre sourires et larmes à travers Linea Nigra.

"Je suis une plage qui attend la prochaine vague, avant d'être mère je suis la mer qui avance et recule, je suis à moi seule le roulis, je suis la houle, je suis les eaux et je suis les flots sur lesquels un bateau gouverné par un matelot prénommé Ulysse s'apprête à terminer son beau voyage. L'odyssée de la vie."

Je ne suis pas maman, je ne sais pas si je le serais un jour, mais si c'était le cas, je sais que je ressortirais Linea Nigra à cette occasion. Ce livre, toutes les femmes devraient le lire, TOUTES ! C'est un formidable roman sur la femme, sur la maternité, sur le corps de la femme. Personnellement, j'y ai appris beaucoup de choses, la maternité ne se résume pas à ce schéma préétabli que nous pensons connaître, non loin de là, et les questions qu'on se pose n'ont pas les mêmes réponses pour toutes selon les envies de chacune.

Après ce tel coup de cœur, je me suis d'ailleurs empressée de me procurer le précédent roman de Sophie Adriansen, Le syndrome de la vitre étoilée, que je compte lire rapidement. Alors un conseil, vous aussi découvrez cette auteure sans plus tarder.

Et une dernière chose, merci Sophie Adriansen d'avoir écrit ce livre.

Linea Nigra de Sophie Adriansen est disponible chez Fleuve Éditions.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
femme
grossesse
réflexion
amour
libertés.


C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Avec elle de Solène Bakowski

Je suis en train de lire
Sans elle d'Amélie Antoine

Je lirai ensuite
Le goût de la haine de Valéry Bonneau.

dimanche 29 octobre 2017

"La (toute) dernière fois..." de Laure Manel


On parle souvent des premières fois. La première fois que nous sommes tomber amoureux, la première fois que nous avons pris l'avion, la première fois que nous avons échangé un baiser ou encore mangé avec des baguettes. Mais qu'en est-il de nos dernières fois ? Ces dernières fois qui peuvent parfois être tout aussi intenses que les premières, qui peuvent marquer toute une vie ? C'est sur ça que s'est arrêté Laure Manel à travers son recueil de nouvelles.

J'avais découvert Laure Manel avec son roman La délicatesse du homard, et depuis quelque temps je surveillais avec attention tous les petits indices qu'elle pouvait distiller à propos de La (toute) dernière fois.. Lorsqu'elle l'a proposé à la lecture, je n'ai pas hésité une seconde à lui répondre et j'ai donc eu la chance de pouvoir le lire.

La (toute) dernière fois est donc un recueil de nouvelles, de soixante nouvelles, je n'en ai lu "que" cinquante pour ma part alors il m'en restera dix à découvrir ! Elles sont toutes consacrées à une dernière fois. La dernière fois qu'il est allé à la mer, qu'il a vu ses amis, qu'il a senti sa présence, qu'elle a eu peur ou encore qu'elle a vu ses petits-enfants pour ne pas toutes les citer.

"Elle repense à cette dernière fois, et elle a peur, si peur, qu'il n'y ait plus aucune autre fois."

Je dois avouer qu'habituellement, je ne suis pas une grande fan de nouvelles, me sentant souvent frustrée et voulant en savoir plus par exemple. Ici, je n'ai pas ressenti cela, parce que chacune était bien définie.

À travers La (toute) dernière fois... ce sont des scènes de vie. Des scènes donc qui signent le dernier acte de quelque chose. Certaines sont plutôt banales, d'autres plus rares ou "définitives". On alterne dans les genres, on alterne dans les protagonistes, nous allons aussi bien y trouver des enfants, des hommes, des femmes, des célibataires, des mariés, on y retrouve des scènes du quotidien, des scènes familiales, d'amour ou encore d'amitié. De multiples émotions seront aussi au rendez-vous, on sourit bien des fois, mais on est aussi particulièrement bouleversé par une scène, par une nouvelle, par cette nouvelle la trentième...

"Elle pleurait, il a compris. Il n'a pas mieux trouvé les mots. Il n'y avait pas ceux qu'il aurait voulus dans le dictionnaire. Il a raccroché, il s'est laissé tomber au sol. Depuis, il se souvient de tout, mais bizarrement il lui reste surtout le souvenir de leur dernière soirée. Leur dernier moment ensemble. Leurs rires insouciants, leurs rêves d'avenir assez flous. Il n'y a que lui qui en aura un, et il a encore du mal à y croire."

Laure Manel offre avec son recueil de nouvelles La (toute) dernière fois..., tout un panel d'émotions, de sentiments et de scènes. Chacune touchera l'un d'entre nous, tandis que moi, je vais m'identifier à celle-ci, vous vous identifierez à une autre, mais forcément cela rappellera des souvenirs à chacun d'entre nous. On retrouve avec plaisir la délicatesse de sa plume, sa tendresse à parler des émotions, sa douceur à aborder des sujets tels que le deuil ou la maladie.

Vous l'avez sûrement compris, mais j'ai adoré lire La (toute) dernière fois... et je vous recommande vivement de le lire ! Vous vous reconnaîtrez à travers certaines scènes, vous ne resterez pas insensible en en lisant d'autres, et celles qui vous toucheront vous, vous paraîtront les plus belles. Tout le monde s'y retrouvera dans cette lecture, tout le monde gardera ce petit goût de nostalgie au fil des pages et tout le monde repensera également à ces dernières fois qu'on n'oublie pas...

"Tout le monde a une chanson douloureuse. Ou même plusieurs. Une chanson qu'on a aimée à deux, qui symbolise une histoire commune ou un moment intense, et dont les bienfaits nous sont arrachés quand elle se termine... Et tout ça se rappelle à nous de temps à autre. Il suffit que surgissent quelques notes et l'on est catapulté dans le passé violemment ou bien avec une douce nostalgie."

La (toute) dernière fois... de Laure Manel est disponible sur Amazon par ici.

Merci pour ta confiance Laure.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
nouvelles
vie
diversité
émotions
tendresse.

jeudi 26 octobre 2017

"Parfait pour elle" de Rose B. Vilas


Lorsque le poste à l'hôpital de Jeanne est supprimé, elle n'hésite pas bien longtemps à accepter de partir aux Etats-Unis pour être infirmière à domicile au sein d'une riche famille. Elle qui menait une vie plutôt monotone jusqu'ici, toutes ses habitudes se voient alors bousculer en arrivant dans cette famille américaine. Elle y fera notamment la rencontre de Ben, le kinésithérapeute qui a tout pour plaire, mais aussi de Josh, le fils ainé de la famille qui l'emploie, qui ne la laisse pas non plus indifférente avec son attitude des plus ambiguë...

Parfait pour elle, que se cachait donc derrière ce titre ? Ne connaissant pas Rose B. Vilas, qui signe en fait ici son premier roman, je me suis alors laissée tenter par celui-ci pour découvrir notamment une nouvelle plume.

Nous faisons la rencontre de Jeanne, cette jeune femme qui perd donc son travail et part pour les Etats-Unis. Une jeune femme simple, naturelle, qui se laisse vivre comme elle le souhaite et se laisse bien souvent portée par les événements. Les rencontres avec Ben, puis Josh, ne les laisseront pas insensibles et elle se trouvera alors tiraillé entre ces deux possibilités qui semblent s'offrir à elle.

Parfait pour elle est une romance simple, sympathique et qui se lit rapidement. C'est l'histoire d'une rencontre qui bouleverse les choses, une rencontre qui remet tout en cause et d'un choix qui devra être fait. Jeanne qui n'a jamais vraiment été un bourreau des cœurs, se voit alors confronter à un dilemme particulier avec ces deux hommes. Même si l'un est célibataire et l'autre non, on ne peut pas aller contre la volonté de son cœur, toute la question repose aussi sur cela.

Au fil des pages, on assiste à la naissance de sentiments, au questionnement qui s'intensifie et on n'aimerait pas tellement être à sa place. Le roman n'offre pas de grand suspens, mais on se laisse volontiers porté par l'histoire de notre jeune héroïne.

"C'est toute l'histoire de ma vie : jamais je n'ose lorsqu'il s'agit de sentiments, je ne prends pas de risque, je reste bien à l'abri de tout ce qui pourrait me faire souffrir."

C'est une romance tout en douceur qu'offre Rose B. Vilas avec Parfait pour elle portée par une écriture posée et légère. Les personnages sont attachants, intrigants même pour certains, et on lit finalement ce livre avec une petite pointe de plaisir. C'est une lecture sans prise de tête, qui nous fait passer un bon moment, mais qui ne nous offre hélas pas de grandes émotions avec des sentiments qui manquent peut-être un peu de profondeur.

Néanmoins, laissez vous tenter par Parfait pour elle de Rose B. Vilas si vous avez envie d'une romance détente et légère et pour aussi découvrir une nouvelle auteure qui continuera certainement à nous livrer d'autres histoires.

"J'ai appris il y a bien  longtemps, que rien ne sert de prétendre être une autre personne, car le naturel vous rattrape toujours, tôt ou tard. Le mieux est de s'accepter et au bout du compte, les gens finissent par le faire aussi. Enfin... en théorie."

Parfait pour elle de Rose B. Vilas est disponible aux Éditions Harlequin.

Merci à NetGalley et Harlequin.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
romance
nouveau départ
rencontres
choix
légèreté.

mercredi 25 octobre 2017

"Je suis ici pour vaincre la nuit" de Marie Charrel


C'est un tableau de son enfance qui lui a fait croiser la route d'Yvonne Bellot pour la première fois, et c'est ce tableau qui déclenche chez notre narratrice et auteure une soif de vérité. Yvonne Bellot, dit Yo Laur, a eu une vie riche ! Enfant douée pour la peinture dès son plus jeune âge, c'est dans cet art qu'elle s'épanouira toute sa vie, cette vie qui la mena à Paris, Alger, mais aussi Ravensbruck. Marie Charrel fait alors toute la lumière sur Yo Laur et sur ce mystère qui l'a toujours entouré.

C'est un livre que j'avais vu passer à quelques reprises sur les réseaux sociaux, ne retenant que le titre Je suis ici pour vaincre la nuit. L'occasion m'a été donnée de le lire et je me suis enfin donc intéressée à son contenu. Pour être tout à fait honnête en lisant sa quatrième de couverture, j'ai laissé échapper un petit "ah...", ce petit "ah..." qui ne laissait pas présager que finalement Marie Charrel me bouleverserait totalement à travers son livre qui est au final, je l'avoue de suite, un coup de cœur surprise pour moi !

C'est dans une véritable enquête que se lance Marie Charrel pour connaître enfin qui se cache derrière Yo Laur. Durant toute son enfance, ses questions ont été éludées, et le mystère planait autour de cette femme. Bien décidée à tout découvrir, l'auteure ne s'attendait pas à faire la connaissance d'une femme qui a profité de la vie autant qu'elle pouvait, qui a défendu ses idées et son art à travers les décennies, qui a aimé plus qu'elle ne le pensait possible son grand amour et qui a terminé sa vie dans les baraques de Ravensbruck.

"Yo Laur n'est pas une grande peintre. C'est une femme libre. Une audacieuse. Est-elle dans la transgression ? Oui. [...] Yo Laur était une pionnière. Il convient de dresser des statues aux femmes comme elle."

Les chapitres alternent entre la vie de Yo Laur qui nous est retracée et l'avancement dans cette quête que mène notre auteure. Je suis ici pour vaincre la nuit est un témoignage sur Yo Laur, mais pas que. C'est l'histoire d'une femme, d'une époque, d'un contexte social et artistique, c'est une quête de soi aussi pour Marie Charrel, celle d'en savoir plus sur ses origines et cette aïeule. 

Il m'a été impossible de reposer ce livre une fois commencé. L'écriture de Marie Charrel est tellement prenante, passionnée même qu'elle nous happe littéralement. On ressent toute l'énergie que l'auteure a mise dans cette quête, toute la passion qui l'a animé pour mener celle-ci. Yo Laur a véritablement hanté la vie de Marie Charrel, certainement qu'elle la hante encore d'ailleurs comme elle nous hante maintenant un peu. On ne peut qu'être bouleversé par la troisième partie du livre, celle où notre peintre est emmenée à Ravensbruck. Comment rester insensible ? Comment ne pas être encore et toujours horrifiée par ces conditions de vie dans ce camp ? On ne peut pas, on frissonne, on s'émeut et on s'anime d'une colère sourde... 

Comme dit plus haut, Je suis ici pour vaincre la nuit a été un vrai coup de cœur ! J'ai littéralement dévoré ce roman, me laissant entraîner par la plume de Marie Charrel par son histoire et surtout par l'histoire de Yo Laur. J'ai trouvé cette femme tout simplement incroyable, et même fascinante, par la vie qu'elle a mené, par son talent de peintre et que j'ai pleuré en lisant la fin de sa vie. 

Ce roman je ne peux que vous conseiller de le lire sans une seule hésitation ! Laissez vous transporter par cette enquête que mène Marie Charrel sur la vie d'Yvonne Bellot, vous découvrirez deux femmes, oui deux, qui ont soif de liberté...

"Il y a les livres qui sauvent et il y a ceux qui cognent. Ceux dont les mots rentrent au-dedans pour renverser l'ordre établi et modifier les configurations par défaut. Ceux qui vous poussent hors de la caverne. Grâce auxquels vous comprenez que vous n'avez rien vu. Que vos certitudes les plus ancrées reposent sur du sable. Qu'il convient de tout reprendre de zéro. C'est une joie et un vertige à la fois."

Je suis ici pour vaincre la nuit de Marie Charrel est disponible chez Fleuve Éditions.
Et si vous voulez en savoir plus sur Yo Laur et découvrir quelques unes de ses peintures, cliquez par ici.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
Histoire
passé
enquête
quête
peinture.


mardi 24 octobre 2017

"Marche avec moi" de Catherine Ryan Hyde


Lorsque leur mère meurt brutalement, pour Carly, il n'y a plus qu'une seule solution pour sa sœur, Jen, et elle : partir rejoindre Teddy un ex de leur mère. Pour les deux jeunes filles, débute alors un grand voyage, en auto-stop elles décident de traverser les Etats-Unis afin de le rejoindre en espérant que Teddy veuille bien leur pardonner le mensonge de leur mère qui avait précipité son départ. Leur voyage sera parsemé de multiples rencontres jusqu'au jour où, dans une réserve indienne, elles se font prendre à voler de la nourriture. Carly et Jen travaillent alors pour rembourser leur dette et tandis que Jen se plaît à mener cette vie-là, Carly reprend la route bien décidée à mener à terme cette mission qu'elle s'est donnée malgré tout ce qu'elle a pu entendre...

J'avais découvert Catherine Ryan Hyde il y a de cela de longs mois avec son roman Lorsque je t'ai trouvé, roman dans lequel les personnages m'avaient notamment beaucoup touché. En lisant le résumé de ce nouveau livre, Marche avec moi, je n'ai pas hésité à me plonger dedans.

Marche avec moi, c'est donc l'histoire de Carly et Jen, ces deux sœurs qui n'ont pas eu une vie facile. Alors quand leur mère décède brutalement, pour échapper aux services sociaux elles n'ont plus qu'une solution : fuir. Carly s'est mis en tête de retrouver Teddy, un de seuls amants de sa mère qui ait vraiment eu de la considération pour elles, et quand les deux jeunes filles se lancent dans ce périple, c'est un véritable tournant dans leur vie qui les attend.

"Quand on est dans le pétrin, c'est comme ça. Cela prend tout le temps qu'on avait l'habitude de consacrer à travailler, à manger et à dormir. Ça aspire toute votre vie comme un trou noir dans l'espace aspire la lumière du soleil. Et alors, là où vous aviez une vie, tout ce qu'il vous reste, c'est de vous retrouver dans ce pétrin."

Ce roman est un véritable voyage que nous entreprenons avec Carly et Jen. Aussi bien un voyage à travers les Etats-Unis avec de multiples rencontres qui vont leur apporter beaucoup, qu'un voyage initiatique qui va les faire grandir et les amener à réfléchir sur bien des choses. Le lien qui unit ses deux sœurs est incroyablement fort, elles feraient tout l'une pour l'autre, elles qui n'ont pas eu une enfance très joyeuse. Mais dans toute famille, il y a des secrets, et le secret qui existe dans celle-ci est terrible, au point que Carly ne veut pas vraiment y croire...

Dans ce livre, c'est l'innocence de deux jeunes adolescentes, c'est le courage et la détermination de deux sœurs qui veulent s'en sortir, le questionnement sur la vie qu'elles peuvent avoir, mais c'est également la force des rencontres dans cette réserve indienne qui va leur apporter plus qu'elles n'ont jamais eu. La raison de leur fuite se révèle au fil des pages, leur passé est exposé au fil des chapitres et nous comprenons alors de plus en plus ces filles auxquelles nous nous attachons fortement.

Marche avec moi est un roman fort, profond avec une histoire bien menée. Même si tout semble linéaire, l'auteure distille une certaine impression d'étouffement au fil des pages qui englobe l'histoire de Carly et Jen. Le lecteur se pose de multiples questions, ne trouve les réponses qu'au fur et à mesure et aimerait tendre la main à ces deux soeurs.

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Catherine Ryan Hyde dans ce livre. L'auteure réussit une nouvelle fois à offrir une histoire plus complexe qu'il n'y parait. Marche avec moi reste un roman sobre, mais efficace avec l'histoire de deux personnages qu'on accompagne dans une phase importante de leur vie.

"C'est comme ça qu'on range quelque chose à l'abri des regards, pense-t-elle. C'est joli, c'est net. On le voit, et l'instant d'après, on ne le voit plus. Avant, elle était capable de faire ça avec tout. Mais maintenant, elle sait. Il y a des choses qu'on ne met pas au placard aussi facilement."

Marche avec moi de Catherine Ryan Hyde sera disponible dès le 14 novembre chez AmazonCrossing.

Merci à NetGalley et AmazonCrossing.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
fuite
espoir
rencontres
secret
réalité.

#LeMoisDesIndés n'est pas encore terminé ! Petite sélection personnelle...


Vous le savez certainement, le mois d'octobre a été rythmé par l'événement Amazon #LeMoisDesIndés l'occasion de mettre en avant les auteurs auto-édités à travers de multiples promotions.

L'événement n'est pas fini, celui-ci a fait beaucoup parler de lui en début de mois, mais il reste quelques jours pour en profiter et c'est à cette occasion que j'ai décidé d'en parler également à mon tour.

Je ne dirais pas que je lis énormément de romans auto-édités, je suis très sélective surtout ! J'en lis oui, mais comme tout autre roman, il faut que celui-ci m'attire pour avoir vraiment l'envie de le lire (je ne le lirais pas pour dire de faire comme tout le monde et de le lire parce qu'on en parle) . Les petits prix font qu'on cède plus facilement à l'achat également ne nous voilons pas la face :)

Du coup, j'ai décidé de faire une petite sélection de romans auto-édités que j'ai pu lire et que je conseille sans hésiter. L'occasion peut-être de (re) découvrir certains auteurs, d'avoir une sélection très diversifiée aussi et pourquoi pas de vous donner d'autres envies.

Livres lus et que je conseille :


La liste n'est bien sûr pas complète, je dois en oublier ma mémoire n'est pas infaillible, et comme je ne veux en sélectionner que certains d'autres n'ont pas été cités :)

Et bien entendu parmi toute la sélection mise en avant par #LeMoisdesIndés il y en a aussi quelques uns que j'aimerais bien lire... Petit aperçu.

Ils rejoindront un jour ma PAL :


Beaucoup trop de livres qui vous font vous aussi très certainement envie. Ces petites sélections ne sont qu'un aperçu de ce que propose Amazon pour ce fameux #MoisDesIndés alors le plus simple c'est aussi directement d'aller découvrir tout cela par vous-même !

lundi 23 octobre 2017

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Linea Nigra de Sophie Adriansen

Je suis en train de lire
En plein ciel de Kodi Scheer

Je lirai ensuite
Je ne sais pas encore

vendredi 20 octobre 2017

"Faits l'un pour l'autre" de Terri Osburn


Beth Chandler a toujours été cette fille qui fait tout pour faire plaisir aux autres. Suivre des études de droit pour faire plaisir à ses grands-parents, épouser son petit ami Lucas accro au travail pour lui faire plaisir toujours, prendre le bateau malgré sa phobie pour aller rencontrer ses parents. Tout a toujours tourné autour d'elle pour faire plaisir aux autres avant tout. Mais en se rendant justement chez ses futurs beaux-parents, Beth est prise d'une crise de panique et un bel inconnu, Joe, qui l'aide alors à se reprendre le temps de la traversée. Difficile d'ailleurs pour elle d'oublier cet homme, mais la surprise, est d'autant plus grande quand elle découvre que Joe n'est autre que le frère de son fiancé Lucas... Cette rencontre va-t-elle tout remettre en question ? Beth osera-t-elle enfin penser à elle et non aux autres ?

C'est la couverture qui m'a donné envie de découvrir un peu plus ce roman et passant outre le fait qu'il s'agissait du tome 1 d'une nouvelle série intitulée Anchord Island, je me suis alors plongée dans Faits l'un pour l'autre de Terri Osburn.

Une romance donc, le résumé ne laisse place à aucun doute à ce propos. Mais est-ce un triangle amoureux ? Une histoire d'amour tracée d'avance ? Une histoire d'amour impossible ? On plonge dans Faits l'un pour l'autre en se posant ces quelques questions, se demandant donc quelle tournure tout cela va prendre.

Beth, Joe et Lucas sont donc au centre de tout cela, mais on est loin du triangle amoureux et c'est tant mieux. Faits l'un pour l'autre, c'est l'histoire d'une rencontre qui change un destin qui semblait tout tracer, c'est une rencontre qui fait ouvrir les yeux à Beth, c'est une rencontre qui fait réaliser que le véritable amour n'est pas toujours celui auquel on pense. Beth et Joe sont attachants, dans leur façon d'être, de se comporter l'un avec l'autre et par leurs histoires passées. Lucas lui, n'a pas le meilleur rôle à nos yeux et on a plutôt tendance à espérer qu'il reste loin de tout ça, pour le bien de nos deux autres personnages...

"Ma chérie, quand on aime une personne, on l'accepte telle qu'elle est. On n'essaie pas de la changer."

Le cadre de cette romance a aussi tout pour lui. On s'imagine aisément sur cette petite île, avec ses paysages, ses petites boutiques et surtout tout ses habitants qui nous semblent si charmants. C'est aussi un des points forts de ce livre, parce que l'île s'avère être aussi un "personnage" important dans notre histoire et offre d'ailleurs une seconde direction à celle-ci.

Des rebondissements ponctuent ces pages, l'histoire ne sera bien entendue pas toute rose et on apprécie cela. Tout est parfaitement bien amené, on trépigne de savoir comment la relation entre Beth et Joe va évoluer ! On pourra dire que cette romance peut ressembler à tant d'autres, mais tout est dans ses personnages principaux, mais aussi secondaires, dans cet Amour avec un grand A qui semble de suite lier Beth et Joe et qui pourtant n'est pas si simple que cela.

L'écriture de Terri Osburn quant à elle un véritable délice. On se laisse porter par sa plume simple mais soignée, douce, et qui allie aussi bien humour et romance tout au fil des pages. On ne se lasse pas au cours de notre lecture, on se laisse porter par cette douce romance qui nous transporte sur cette merveilleuse île. Pas de badboy ici, pas de jeune femme faible et naïve, mais plutôt des personnages forts avec un passif parfois lourd et ça aussi, on apprécie grandement !

Bref, tout est présent dans ce livre pour faire de Faits l'un pour l'autre une douce romance qui s'apprécie du début à la fin et qui peut plaire à tous ! En refermant celui-ci, j'avoue que je n'ai qu'une hâte, reprendre le ferry et retourner sur cette île pour continuer l'histoire... 

"Que mon histoire te serve de leçon. On ne rencontre le grand amour qu'une fois dans sa vie. Quand tu l'auras trouvé, ne le laisse surtout pas filer."

Faits l'un pour l'autre de Terri Osburn est disponible chez AmazonCrossing en cliquant par ici !

Merci à NetGalley et AmazonCrossing.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
choix
rencontres
amour
île
destin.

"Le joueur de billes" de Cecelia Ahern


Après une sombre matinée au travail, Sabrina Boggs tombe sur une mystérieuse collection de billes qui aurait appartenu à son père Fergus. Elle se rend compte alors qu'elle ne sait rien de celui-ci, mais Fergus ne pourra lui apporter ni informations ni réponses à ses questions, car lui-même les cherche après avoir oublié qui il était à la suite d'un accident. Sabrina décide alors de découvrir ce que cache cette collection, d'en savoir plus sur son père et met tout en œuvre pour lever le voile sur ce mystère. Avec seulement vingt-quatre heures devant elle, elle va exhumer bon nombre de souvenirs qui vont bouleverser sa vie.

Ah Cecelia Ahern... Quand on me demande mes auteurs préférés, je cite toujours notamment Cecelia Ahern. Chacun de ses livres m'a toujours ému, touché, transporté véritablement dans son histoire et j'en garde toujours un très bon souvenir. Quand j'ai lu ce titre Le joueur de billes à paraître, c'est simple, il FALLAIT que je le lise.

Il s'agit donc ici de l'histoire de Sabrina, mais aussi de celle de Fergus son père. En une journée, à cause ou grâce à quelques cartons livrés, c'est tout un passé, une relation qui se voient chambouler. Avec ces billes, Sabrina comprend donc qu'elle ne connaît rien de son père, cet homme qu'elle aime plus que tout et auprès duquel elle a grandi. Elle se lance presque à cœur perdu dans cette quête de découvrir ce que cela veut dire, cette quête pour son père qui ne se souvient plus de rien, mais aussi et surtout pour elle pour découvrir qui il est vraiment. On plonge alors avec elle dans des souvenirs qui se révèlent enfin au grand jour...

Le joueur de billes, c'est une histoire de famille, de secrets, de vérités. Une histoire qui bouleverse la vie de Sabrina et c'est un plongeon dans le passé de Fergus. Au fil des chapitres nous apprenons à les connaître de plus en plus tous les deux, nous comprenons pourquoi Sabrina agit ainsi, mais aussi pourquoi Fergus a tu tant de choses durant sa vie.

"J'ai appris une chose [...]: garder un secret me donne du pouvoir."

Nous naviguons entre passé et présent, entre Sabrina et Fergus, dans une alternance de points de vue qui m'a particulièrement plu. Avec Sabrina, c'est presque une véritable quête de soi, digne d'une enquête policière qui nous tient en haleine, tandis qu'avec Fergus nous replongeons avec douceur dans son enfance, son histoire qui nous touche. On ne reste pas insensible dans les deux cas.

L'écriture de Cecelia Ahern est toujours aussi douce, juste, sensible et délicate, tout en gagnant aussi en maturité. L'auteure réussit toujours autant à véhiculer des émotions qui touchent profondément le lecteur, à faire qu'on ne s'ennuie jamais au cours de notre lecture relançant toujours le mystère qui plane autour de ces fameuses billes et on se prend au jeu de cette quête de vérités. On sourit du début à la fin, on s'émeut devant l'histoire de Fergus et Sabrina, on s'attache profondément à eux et on espère que tout se terminera bien aussi.

Le joueur de billes est un véritable coup de cœur ! Tout m'a emballé dans ce roman, son histoire, ses personnages, les secrets de chacun. Cecelia Ahern m'a véritablement transporté pendant ma lecture, me berçant au fil des pages avec son écriture, offrant une histoire parfois bouleversante et surtout un lien familial particulièrement touchant. Je ne peux que vous conseiller de découvrir ce titre, car cette histoire familiale ne pourra que vous happer, et même vous toucher...

"Moi je pense plutôt que le silence et la tolérance sont les meilleurs moyens d'avancer, même si c'est difficile d'être tolérant, surtout quand on ne sait pas quel est le problème ni si même il y en a un. On m'a dit que mon comportement prouve qu'il y en a un. Mon comportement fait de silence et de tolérance. C'est un cercle vicieux."

Le joueur de billes de Cecelia Ahern sera disponible le 17 novembre prochain aux Éditions Milady.

Merci à NetGalley et Milady.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
famille
passé
souvenirs
secrets
amour.

jeudi 19 octobre 2017

"Le langage des fleurs" d'Erika Boyer


Rose est une jeune femme active et passionnée par son travail qui se révèle rapidement douce, tendre, mais aussi engluée dans une relation amoureuse qui ne lui convient plus. Heureusement, elle peut compter sur Lucas son cousin qui veille sur elle et venu, l'été, sa fidèle amie Stecy l'a rejoint pour tenir sa boutique pour quelques mois. Un jour, elle rencontre Ethan, un jeune homme qu'elle ne connaît pas encore, mais qui rapidement ne la laisse pas insensible. Cette rencontre verra naître une incroyable attraction entre les deux...

J'avais vu passer plusieurs fois ce titre sur les réseaux sociaux, intriguée plus d'une fois par cette couverture qui attisait ma curiosité. En lisant son résumé, la curiosité l'a emporté et il fallait que je lise Le langage des fleurs d'Erika Boyer pour savoir ce qui, justement, se cachait derrière ces mystérieuses fleurs.

Le langage des fleurs, c'est donc l'histoire de Rose, une jeune femme qui s'apprête à passer un été comme tous les précédents au cœur de sa petite boutique de vêtements avec l'aide de Stecy son amie. La rencontre avec Ethan va bouleverser son quotidien, mais chacun garde ses secrets...

C'est typiquement le genre de romance que j'affectionne particulièrement, l'histoire n'est pas toute tracée, et même si une histoire d'amour est au cœur de tout, les personnages apportent beaucoup à celle-ci. À travers ce livre, Erika Boyer nous fait rencontrer des personnages forts, au passé tumultueux et dont les secrets sont bien gardés. Rose, tout comme Ethan, Stecy, mais aussi Lucas ont chacun une part d'eux secrète, on sent qu'ils ont tous un passé plutôt pesant et au fil des pages, on désire sans cesse en savoir plus, car on s'attache à eux.

Le langage des fleurs est une romance, mais pas que ! L'histoire et les personnages sont complexes, les rebondissements nombreux et nous ne savons jamais vraiment jusqu'où tout cela va nous mener. Le roman se lit rapidement, mais l'auteure distille un petit suspens tenace au fil des pages qui ne nous donne pas envie de reposer le livre aussi facilement que cela.

Erika Boyer livre un roman très bien écrit grâce à une écriture sensible, juste, sincère et passionnée. L'auteure jongle entre passion et douceur, amour et douleurs au fil des pages. On se laisse presque envoûter par notre lecture du Langage des fleurs, par cet amour qui couve entre Rose et Ethan, mais surtout par la complexité de chacun des personnages qui est particulièrement maîtrisée tant l'auteure réussit à nous faire languir sans pour autant nous lasser.

Vous l'avez sans doute déjà compris, mais j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Le langage des fleurs est une très belle découverte, je l'ai lu avec beaucoup de plaisir m'attachant énormément à Rose et ses amis. Cette histoire a su attiser ma curiosité, me toucher même et me surprendre jusqu'à la fin. Tout cela, fait que je ne peux que vous conseiller de le découvrir si ce n'est pas encore fait ! En tout cas, je n'hésiterais pas une seule seconde à lire d'autres titres d'Erika Boyer, car celle-ci a une plume très prometteuse.

Oh et au fait avant de finir, et les fleurs alors dont fait référence le titre ? Et bien elles sont présentes dans ce roman, et très bien amenées d'ailleurs, mais cela, je vous laisse le découvrir...

"Et puis, si les silences disent beaucoup, la parole a aussi son importance. Tant qu'un mot n'est pas prononcé, il n'appartient qu'à nous, mais une fois dit, il est aussi à celui qui l'a entendu."
Merci à SimplementPro & Erika Boyer.

Le langage des fleurs d'Erika Boyer est disponible sur Amazon par ici !

5 mots en bref pour décrire ce livre :
romance
secrets
amour
fleurs
passé.

La "Box dans ma bulle" #6


Enfin ! Enfin, il est venu le temps d'une nouvelle box "Dans ma bulle". Souvenez-vous, la dernière datait de juin et il fallait cette fois-ci attendre plus de deux mois (son délai habituel) pour la recevoir en octobre. Le facteur l'a apporté il y a quelques jours et je vous en parle aujourd'hui.

Pour ce mois d'octobre, j'ai découvert le thème qu'une fois la box ouverte ! Le thème qui est : premier amour. Un thème que j'ai trouvé assez particulier, intriguant et qui me plaît bien. Je dois avouer qu'avec les dernières parutions Harlequin, j'espérais recevoir certains titres en particulier... Et la bonne surprise a été d'en retrouver deux dans celle-ci.

Contenu de la box d'octobre :


Deux romans sont donc présents dans cette box, deux nouveautés qui viennent de paraître il y a peu et que j'espérais un peu retrouver dans celle-ci : Et tes larmes retenir de Charlotte Orcival et Juste quelqu'un de bien d'Angéla Morelli. Pour les goodies, on a été gâté une fois de plus, on a pu découvrir un mignon miroir de poche, un coeur parfumé et une pochette assortie au roman d'Angéla Morelli avec un message qui prête à sourire.

Je vous présente un peu plus les livres :

  • Et tes larmes retenir de Charlotte Orcival : Ils pensaient que leur amour était indestructible. La vie leur offre une seconde chance. Que feriez-vous si vous retrouviez l’amour de vos seize ans ? Laisseriez-vous passer votre chance une seconde fois ? Julien, trente-deux ans, photographe, papa et divorcé, doit très vite répondre à ces questions lorsque, un mois exactement après les attentats du 11 Septembre, il retrouve, dans un avion pour New York, Anna, l’amoureuse de son adolescence. Ébloui par la jeune femme qu’elle est devenue, Julien fait rapidement le choix de l’amour et se jette à cœur perdu dans une grande opération de séduction. Mais le monde dans lequel ils sont rentrés de plein fouet est incertain, fragile, difficile, à l’image de la relation qu’ils reconstruisent tous les deux… et l’amour ne suffit peut-être plus. Alors, aujourd’hui adultes, que sont-ils prêts à donner d’eux-mêmes pour vivre enfin leur histoire ?

  • Juste quelqu'un de bien d'Angéla Morelli : À trente-quatre ans, Bérénice n’a plus aucune certitude. Tout ce qu’elle croyait savoir sur la vie a pris l’eau, elle multiplie les amants, mais ne tombe jamais amoureuse et, cerise sur le gâteau, voilà qu’elle n’arrive plus à écrire une ligne, alors que l’écriture est sa raison d’être. Heureusement, elle peut compter sur les trois femmes de sa vie : sa mère et sa grand-mère, avec qui elle partage une jolie maison cachée au cœur de Paris, et Juliette, son amie d’enfance. Mais ça ne suffit plus. Bérénice n’a donc plus le choix. Elle doit enfin affronter les questions qu’elle a toujours refusé de se poser et accepter de faire une place… aux hommes de sa vie. En commençant par son père, dont elle ne sait rien, et par Aurélien, un homme surgi du passé, qu’elle vient de croiser et qui ne l’a pas reconnue. 




Cela fait aujourd'hui un an que je suis inscrite à la box "Dans ma bulle" et je n'ai jamais été déçue ! Le contenu est vraiment à la hauteur de son tarif, les thèmes sont tous originaux et chaque box a sa petite particularité. Quant aux livres qu'on peut y trouver, il y a une grande diversité et les découvertes sont nombreuses. Je ne compte pas arrêter mon abonnement, loin de là, je suis toujours très impatiente quand je sais que je vais la recevoir et la surprise est toujours au rendez-vous. Un vrai plaisir, cette box "Dans ma bulle" :D

Pour rappel la Box "Dans ma Bulle" est au tarif de 29€90, c'est sans engagement de votre part et qu'elle est envoyée tous les deux mois ! Le prochain rendez-vous est donc fixé en décembre, l'occasion de se faire un petit cadeau pour Noël... 

Pour en savoir plus sur la Box "Dans ma Bulle" et/ou vous abonner, il suffit de cliquer par ici !

mercredi 18 octobre 2017

"Week-end surprise" d'Agnès Abécassis


Brune est une maman célibataire, une maman de jumeaux ados bourrés d'humour et de répartie qui n'hésitent pas parfois à la faire tourner en bourrique. Brune est amie avec Prunelle qui vient de rencontrer Simon par mail qui a l'air particulièrement odieux, mais bizarrement tout autant attirant. Brune adore Léonard son fidèle ami, mais Léonard lui aime vraiment Brune, mais ne sait pas se faire comprendre. Brune, c'est une femme dépassée avec des journées qui lui paraissent trop courtes, des crises de nerfs et de rires qui se succèdent et surtout cette folle envie d'évasion le temps d'un week-end avec ses enfants pour souffler un coup.

C'est un des rares romans d'Agnès Abécassis que je n'avais pas encore lu et que ma sœur m'avait offert il y a maintenant quelque temps. Un week-end, je l'ai sorti de ma PAL et je l'ai lu d'une traite avec bien souvent un petit rire qui m'échappait.

Brune est donc notre sacrée héroïne, cette maman célibataire a des journées bien remplies et une vie qui l'est tout autant. Entre crises de nerfs, crises de rires et pétages de plombs, ses enfants et ses amis ne sont jamais bien loin. Heureusement, Brune est bourrée d'humour et ne se laisse pas vaincre par la morosité. On passe donc une semaine à ses côtés à travers Week-end surprise et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça déménage !

Ici, avec Brune et sa joyeuse bande, on retrouve tout ce qui fait qu'on aime Agnès Abécassis. Des personnages drôles, mais tellement attachants, des situations cocasses et des bourdes qui ponctuent les chapitres qui nous font éclater de rire, une bonne dose d'amour, d'amitié et une famille unie. Tout pour un moment de détente, une lecture bien plaisante qui nous met le sourire aux lèvres.

Quand on ouvre un roman d'Agnès Abécassis, on sait pour quoi on le fait : pour une bonne dose d'humour qui va nous faire rire et sourire ! Week-end surprise, c'est (encore) le cas ! Dès les premières pages, le ton est donné, Agnès Abécassis a une fois de plus aiguisée sa plume pour offrir un roman plein d'humour, de tranches de vie qui reflètent le quotidien de chacun et qui offre surtout des petites phrases assassines qu'on approuve entièrement.

"Epuisée par ce stress permanent, par cette course folle contre la montre, par cette astreinte que la société nous imposait, à nous, les femmes, d'employer nos deux bras comme si on en avait huit."

Week-end surprise est un roman frais, léger qui se lit rapidement et qu'on dévore même littéralement. L'écriture d'Agnès Abécassis est toujours aussi vive, amusante et surtout tendre. À travers l'histoire de son héroïne et tout cet humour, l'auteure réussit toujours derrière cela à offrir une histoire qui touche aussi le lecteur avec des scènes de vie qui nous rappellent notre quotidien et qui apportent un peu de baume au cœur...

N'hésitez pas à vous plonger dans Week-end surprise, le temps d'une lecture vous vous laisserez porter par Agnès Abécassis à la rencontre de Brune et vous partagerez avec elle un excellent moment qui vous donnera un sourire aux lèvres et vous mettra de bonne humeur pour toute la journée.

"Impressionnée malgré moi, je serrai les fesses et avançai d'un pas qui se voulait conquérant, mais qui s'avérait flageolant. C'est dans ces moments-là qu'on regrette, étant ado, de s'être acharnée sur les chorégraphies de Madonna au lieu de travailler son moonwalk."

Week-end surprise d'Agnès Abécassis est disponible aux Éditions Le Livre de Poche.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
humour
quotidien
famille
évasion
amitié.

mardi 17 octobre 2017

"Un jour, j'ai changé de parfum" de Lena Walker


Elisabeth de La Tour du Roc dirige avec brio Smart Cosmetics. À 49 ans, elle est redoutée pour son intransigeance et ne vit que pour son travail. Lorsqu'elle est brutalement virée, tout son univers s'écroule. Il s'écroule aussi pour Daphné son assistante et Amandine la stagiaire qui sont aussi remerciées. Les trois femmes se retrouvent alors du jour au lendemain sans emploi et sans savoir que faire maintenant. Sur un coup de tête, elles partent toutes les trois pour la Crête et ces trois femmes qui ne se côtoyaient que pour le travail, vont finir par voir naître entre elles une réelle amitié. Le temps d'un week-end, Elisabeth va se rendre compte que le bonheur lui a toujours échappé et qu'il est peut-être temps maintenant d'en profiter...

Il s'agit ici du premier roman chick-lit que propose Lena Walker, mais aussi du premier roman édité de cette auteure. Je connais Lena depuis maintenant quelques années grâce à ses romans Beyond et j'étais alors très curieuse de découvrir son écriture dans un tout autre style. Vous voulez savoir ? Le pari est réussi !

Il y a donc Elisabeth la manager intraitable, Daphné l'assistante qui se partage entre son job éreintant et sa vie de maman, et Amandine la jeune stagiaire qui a mis du temps à trouver sa place dans cet univers. Leur seul point commun au départ, leur travail au sein de Smart Cosmetics. Mais quand elles perdent leur job, elles apprennent enfin à vraiment se connaître et à partager plus ensuite.

Un jour, j'ai changé de parfum, c'est donc l'histoire de trois femmes, trois femmes aussi différentes l'une de l'autre qu'elles se complètent. Elles n'ont pas le même âge, le même caractère, ni les mêmes priorités et pourtant elles vont partager une amitié solide et s'entraider. Au fil des chapitres, les points de vue s'alternent et nous suivons chacune à leur tour Elisabeth, Daphné et Amandine. C'est un point que j'ai beaucoup apprécié, nous en apprenons beaucoup sur elles de cette façon, mais c'est aussi une manière de pouvoir s'identifier facilement à l'une ou l'autre.

De pages en pages, c'est une relation qui change, c'est prendre conscience que notre vie n'est pas vraiment ce à quoi on aspirait, c'est aussi se rendre compte que tout ce qu'on pensait être idéal pour nous ne l'est finalement pas. Comme tout roman feel-good, Lena Walker à travers son histoire amène le lecteur, en même temps que les personnages, à se poser quelques questions sur lui-même. Ai-je vraiment fait les bons choix ? Et si se laisser porter un peu par les hasards de la vie était la clé du bonheur ?

Lena Walker livre avec Un jour, j'ai changé de parfum un roman réussi ! J'ai eu l'impression de totalement redécouvrir l'auteure à travers ce registre. Son écriture est fraîche, légère, et toujours aussi bien maîtrisée. Le roman se lit facilement, rapidement. Sans s'en rendre compte, on le lit d'une traite avec plaisir, car finalement, on a l'impression de faire partie de cette bande d'amies. Lena Walker sort de sa zone de confort et ça lui réussit plutôt bien, croyez-moi !

Cela faisait un moment que je n'avais pas lu un roman de chick-lit et Un jour, j'ai changé de parfum m'a totalement emballé ! J'y ai retrouvé tout ce que j'aimais dans ce genre, des personnages attachants qui nous font rire et sourire, une histoire qui n'est pas toute tracée, de l'amour mais pas trop et une dose d'humour qui ponctue l'histoire du début à la fin. Pour les amateurs et amatrices du genre, nul doute que ce titre va plaire, mais aux autres aussi d'ailleurs parce qu'avec Un jour, j'ai changé de parfum Lena Walker offre aussi un roman feel-good qui fera du bien à tous...

En bref, Un jour, j'ai changé de parfum est un titre que je vous recommande vivement ! C'est vraiment un livre qui fait du bien, qui nous fait sourire, mais aussi rire ! J'ai parfois eu envie de râler après l'une de nos héroïnes, puis de la serrer contre moi... et après c'était au tour de l'autre. Preuve que l'histoire de ces trois drôles de dames m'a vraiment plu et que j'avais cette impression de tout partager avec elles...

Un jour, j'ai changé de parfum de Lena Walker est disponible dès demain chez City Editions.

Merci pour ta confiance ma chère Lena.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
chick-lit
femmes
amour
amitié
destin.

lundi 16 octobre 2017

"Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle" de Sophie Henrionnet


Roman moitié chick-lit et moitié policier avec son héroïne Olympe McQueen, ce livre a tout pour plaire ! Autant vous le dire de suite, avec Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle vous risquez de sourire et de rire plus d'une fois ce qui vous entraînera à coup sûr dans une bulle de bonne humeur avec un sourire perpétuel sur les lèvres.

Quand Olympe perd son travail de photographe culinaire, elle fait appel à son meilleur ami Hugo pour lui trouver une petite place dans sa boîte de détectives privés. Connaissant parfaitement son amie et sa malchance, Hugo l'intègre dans son équipe en tant que photographe mais Olympe se doit de ne s'occuper que de tâches très simples. Rapidement Olympe se lance dans une enquête des plus ardues et va enchaîner les péripéties pour notre plus grand bonheur.

J'avais découvert Sophie Henrionnet à travers ce livre et autant vous dire que ça a été une belle rencontre ! Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle est un véritable coup de coeur, j'ai passé un excellent moment avec cette Olympe McQueen que je voudrais presque en devenir amie avec elle.

Dès la rencontre avec Olympe on se rend compte que celle-ci est une vraie casse-cou et tête en l'air. Après avoir été viré de son job, bien entendu ce n'était absolument pas de sa faute, elle se doit de retrouver rapidement un travail car elle élève seule sa fille de douze ans. Hugo l'embauche tout en se doutant quand même qu'avec Olympe les problèmes ne devraient pas tarder à arriver. Entre les planques dans sa voiture, la cohabitation avec ses nouveaux collègues et sa facheuse tendance à se mettre dans des situations délicates, Olympe nous régale !

C'est un livre amusant mêlant chick-lit et enquête qui nous fait passer un très bon moment ! Sophie Henrionnet réussit à nous faire sourire, rire tout en immiscant du suspens au fil des pages ce qui fait qu'on ne s'ennuie jamais. Olympe McQueen est clairement une héroïne délirante mais à qui l'on s'attache avec ses histoires de coeur ou d'amitié. On ne voit pas le temps passer pendant la lecture et on finit par littéralement dévorer ce livre.

L'écriture de Sophie Henrionnet est entraînante, mêle humour et suspens comme il faut pour livrer une histoire qui tient la route jusqu'aux dernières pages. C'est simple, en refermant Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle on a qu'une hâte : vite découvrir la suite des aventures d'Olympe !

Laissez vous tenter par Tout (n')est (pas du tout) son contrôle et son héroïne Olympe Mc Queen, le roman de Sophie Henrionnet est maintenant disponible en format poche aux Editions Charleston.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
humour
enquête
gaffes
amour
sourire.


C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Faits l'un pour l'autre de Terri Osburn

Je suis en train de lire
Le langage des fleurs d'Erika Boyer

Je lirai ensuite
Légende d'un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant.

mercredi 11 octobre 2017

La chronique de Lili #4


Lili, ma sœur, est aussi une grande lectrice et plus particulièrement de thrillers et polars. Je lui ai alors proposé d'avoir une petite chronique de temps en temps pour parler de livres, de ce qu'elle veut même ayant un rapport avec ceux-ci, chose qu'elle s'est empressée d'accepter. Vous aurez donc l'occasion dorénavant de retrouver "La chronique de Lili" et c'est elle qui parlera un coup littérature, bibliothèque, auteurs, salons et j'en passe...

Avec une petite journée de retard, je le sais, découvrez ce qu'elle nous a réservé cette fois-ci !

Gaëlle Perrin Guillet

Noeux-les-Mines 2017
Copyright Marion Poidevin

Après deux romans auto-édités Le sourire du diable en 2010 et Au fil des mots en 2011, Gaëlle participe à deux recueils des Auteurs du noir face à la différence en 2012 aux Éditions JIGAL et en 2013 à l'Atelier Mosesu.

Haut-le-Choeur est son premier roman publié en 2013 aux Éditions Rouge Sang. Soul of London est sorti chez Fleur Sauvage en 2016 et est désormais disponible chez Milady en format poche depuis peu (Prix du Polar du Chat 2017).

Vous pouvez également trouver des romans plus jeunesse tel que La nuit du chat noir sorti en 2015 aux Éditions Rouge Sang ainsi que le titre Lili la souris, paru en 2016 chez Adapt to DYS pour aider les enfants atteints de troubles dyslexiques.


Avec ce livre, vous plongerez dans une quête sans relâche pour retrouver Eloane Frezet , psychopathe sans remords qui fait tout son possible pour une finir une œuvre.
Pour qu'un livre me plaise, il me faut qu'une seule chose : un personnage qui agrippe mon cœur pour ne plus en sortir. Chose faites avec Haut-Le-Choeur et le personnage Gautier Ruiz.Les sentiments éprouvés pendant cette lecture sont tout simplement intense.
Les sentiments éprouvés pendant cette lecture sont tout simplement intense. On vit cette traque au même rythme que les personnages et ça s'est du bon, du très bon même !!


Londres, 1892. Un climat de peur.
Un flic qui boite et un jeune orphelin.
Tous deux face à un meurtre ...
... Dont il ne fallait plus parler.

J'aime que mes lectures se passent en France et dans notre époque. Mais ( oui, il y a un, mais ), je me rends compte que partir dans les années 1800 à la période des fiacres, de chapeau et de jolies toilettes beh ça me plaît de plus en plus.
Soul Of London, a réussi à me transporter dans les quartiers de Londres sans difficultés et j'ai pris énormément de plaisir à m'imaginer les lieux de cette époque. Je suis tombée sous le charme d'Henry Wilkes et de cette belle complicité avec Billy. La fin m'a complètement surprise et je suis pour des fins surprenantes !!!

Actualité :

Vous pourrez retrouver Henry et Billy dans une prochaine aventure qui sera disponible en avant-première au Salon des Mines Noires, le salon du polar de Nœux-les-Mines qui aura lieu le dimanche 11 février 2018.
Vous pouvez également voter pour Soul Of London pour le Prix découverte des Mines Noires. Vous trouverez tous les livres nominés pour le prix sur la page Facebook du salon en cliquant ici !

Session de questions/réponses avec Gaëlle :


- Quelle est la chose la plus étrange/originale/étonnante que tu as vécu lors d'un salon ou avec un lecteur ?
Gaëlle : lors du salon de Saillans en 2015, un homme est venu directement vers moi et m'a annoncé qu'il était dans l'obligation d'acheter mon livre intitulé Haut-le-Choeur. Il a poursuivi en me disant qu'il ne le lirait peut-être pas, mais qu'il lui était indispensable. Devant mon air ahuri, il a fini par sortir sa carte d'identité. Son nom : Hautlecoeur. J'ai éclaté de rire.

- On te propose dés demain d'écrire un roman a quatre mains avec un auteur de ton choix. Avec qui aimerais tu tenter l'expérience ? Pourquoi ?
Gaëlle: J'aurais adoré écrire avec Lovecraft. Maintenant,s'il faut choisir des contemporains, je demanderais à Johanna Gustawsson ou Michel Moatti (je respecte la parité en citant deux noms). Parce qu'on se croise au niveau de l'époque et que j'adore ces auteurs. Humainement parlant et littérairement.

- Pourquoi avoir choisi la ville de Londres pour ton roman Soul Of London ?
Gaëlle : Parce que c'est une ville qui me fascine, aussi bien au XIX eme siècle que maintenant. Une ville peut avoir différents visages, qui a une âme qui me touche. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi, mais lorsque j'arrive à Londres,j'ai l'impression de rentrer à la maison. Si bien qu'écrire avec cette ville en filigrane est juste un bonheur. Et presque un besoin.

- Avant la parution d'un nouveau roman, dans quel état d'esprit es-tu ?
Gaëlle : Avant la sortie d'un de mes bébés, je suis en général hystérique. Puis totalement apeurée. Puis en larmes tellement j'ai la trouille. Mais toujours heureuse quand même !
C'est très bizarre en fait. On passe par une gamme d'émotions qui chamboulent complétement ! Mais c'est toujours un moment particulier. Qu'on chérit plus que tout.

- Pour terminer, un petit mot pour tes lecteurs impatient de retrouver Henry et Billy ?
Gaëlle : Henry et Billy reviennent très vite. Ils avaient encore beaucoup de choses à vous raconter. Mais ne m'en veuillez pas si je les ai un peu bousculés dans mon prochain opus !